Accueil / Technique / Articles divers / Les 4 étapes de l'apprentissage technique

Les 4 étapes de l'apprentissage technique du tennis

Mise en ligne le 28/06/16.  Dernière mise à jour le 01/02/17

L'apprentissage de la technique du tennis se fait en 4 étapes, qui ne sont pas spécifiques au tennis mais concernent tous les domaines qui demandent d'acquérir une technique gestuelle.

Il est important de connaître ces étapes pour optimiser sa progression et pour ne pas rester bloqué à l'une de ces étapes, comme c'est le cas pour certains joueurs.

Etape 1 : je ne sais pas ce que je fais mal, ni ce que je fais bien, en fait je ne sais rien du tout !

Quand on commence à jouer au tennis, on est incapable de savoir que l'on fait bien ou mal les choses quand on réussit à renvoyer la balle ou quand on échoue.

C'est à ce moment là qu'on a parfois "la chance du débutant" ; on fait des coups très efficaces que l'on est incapable de répéter, avec une technique totalement hasardeuse.

On fait aussi beaucoup de fautes, sans savoir pourquoi, finalement, tout est un peu basé sur la chance !

A ce stade, il faut apprendre la théorie de la technique du tennis, accumuler des connaissances à ce sujet par tous les moyens.

Pour cela, l'idéal est de prendre des leçons avec un moniteur diplômé, de lire des livres sur la technique du tennis, de regarder des vidéos faites par des moniteurs de tennis et de regarder jouer des bons joueurs.

En regardant jouer des bons joueurs, il faut comparer leur façon de jouer à la nôtre pour identifier nos lacunes et nos erreurs.

Etape 2 : je commence à savoir où sont mes erreurs !

A ce stade, ça va déjà mieux, on commence à y voir clair et à savoir ce qui est juste techniquement et ce qui ne l'est pas.

Par exemple on a appris qu'au service il fallait lancer la balle devant soi et à droite (pour les droitiers), on le sait mais on n'arrive pas à le faire correctement !

Ou en coup droit, on nous a expliqué qu'il fallait tourner les épaules de profil pour préparer notre coup.

Pendant cette étape, il faut encore beaucoup de concentration au niveau des gestes et beaucoup de répétitions pour s'approcher de la bonne technique de façon régulière.

Être conscient des erreurs que l'on commet ne permet pas de les corriger instantanément ; ce processus demande de la patience et la répétition des gestes avec de la concentration et de l'application.

On a beau savoir ce qui ne va dans notre technique, notre corps a besoin de temps pour assimiler la bonne technique et pour l'automatiser, la patience est donc incontournable !

Beaucoup de joueurs pensent qu'il faut seulement comprendre un geste pour le réussir par la suite.

Il y a un peu de compréhension mais il y a beaucoup d'entraînement et de répétition pour habituer le corps à faire le bon geste.

A ce stade, on est entrain de rechercher les bonnes sensations à partir des conseils théoriques que l'on nous donne.

Etape 3 : je suis conscient de ce que je fais bien !

A ce stade, on est capable de répéter consciemment un geste qui fonctionne, on a trouvé les bonnes sensations par rapport aux conseils qu'on a reçus.

Pour réussir à répéter les gestes, il faut toute notre concentration sur des phases précises du geste, sinon le geste ne fonctionne plus.

Il faut donc que la balle n'aille pas trop vite, sinon on n'a pas le temps de penser à ce qu'il faut faire.

A cette étape, il peut tout à fait y avoir des défauts techniques ; il y a en effet beaucoup de moyens de faire passer la balle régulièrement de l'autre côté du filet, et parfois les joueurs s'orientent vers une technique qui les limitera par la suite.

D'où l'intérêt de prendre des leçons dès le début de l'apprentissage, de manière bien suivie, pour éviter de s'écarter de la bonne technique et de commencer à automatiser des défauts.

Beaucoup de joueurs restent bloqués à cette étape, en cherchant toujours à être conscient au maximum de leur technique, en cherchant à tout contrôler.

C'est une erreur de s'enfermer dans cette attitude car l'objectif est de passer le plus rapidement possible...à l'étape 4.

Etape 4 : je joue de façon automatique, sans réfléchir !

A ce stade, après de nombreuses répétitions des mêmes gestes, les gestes sont devenus automatiques, avec les défauts techniques qu'il comportent plus ou moins, on peut les réaliser sans y penser.

Au bout d'un certain temps de pratique, on deviendra même incapable de dire exactement comment on réalise les gestes, puisque ce processus est devenu inconscient.

Il est alors possible de se concentrer sur autre chose, par exemple sur la tactique, qui doit prendre de plus en en plus de place, les gestes devenant seulement des outils permettant de répondre à la tactique que l'on veut mettre en place.

L'objectif est donc de jouer en étant dans cette phase, sans action consciente pour contrôler notre technique.

Le tennis est un sport complexe qui demande au cerveau de traiter beaucoup d'informations en un temps très bref.

Il faut analyser la trajectoire, la vitesse, l'effet, la direction de la balle tout en se déplaçant vers elle et en réalisant un geste bien rythmé par rapport à l'arrivée de la balle.

Impossible de faire tout cela avec fluidité sur des balles rapides s'il y a trop d'action consciente de notre part.

Pour ceux qui conduisent une voiture, imaginez un instant devoir vous concentrer sur chaque action indépendante lorsque vous conduisez : appuyez sur la pédale d'embrayage, déplacer le levier de vitesse sur la bonne vitesse, accélérer doucement pendant que vous relâchez m'embrayage, bien regarder la route en même temps, tenir le volant dans la bonne direction...

N'essayez pas de le faire car l'accident ne va pas être loin !

C'est la même chose au tennis.

L'objectif est de jouer sans penser à sa technique gestuelle.