Accueil / Technique / Articles divers / Jouer au tennis au mur

Jouer au tennis au mur

Un entraînement de tennis au mur ne vaut pas un bon entraînement sur le terrain mais jouer au mur peut tout de même être très bénéfique, même si beaucoup de joueurs trouvent ça particulièrement ennuyeux !

Sur cette page, je vous présente l'intérêt et les limites de ce type d'entraînement et je vous donne des idées d'exercices.

Bon mur !

L'entraînement au mur en vidéo

Super pour débuter au tennis

Personnellement, j'ai appris à jouer au tennis au mur et c'est un super outil pour progresser lorsque l'on débute.

Je jouais contre n'importe quel mur ; dans le couloir de la maison, sous un préau de 2 mètres de large, contre un mur du jardin avec le sol parsemé de cailloux (génial pour les faux rebonds) et quand même de temps en temps contre un vrai mur de tennis !

Frapper beaucoup de fois dans la balle

Le premier intérêt du mur est qu'il renvoie toujours la balle, ce n'est pas lui qui va faire la faute !

Quand on débute, on a besoin de frapper beaucoup de balles pour progresser et c'est parfois difficile sur le terrain.

Le mur favorise les échanges longs et c'est très positif pour les progrès.

Même si un bon entraînement sur le terrain reste l'idéal, à tout niveau de jeu, un bon entraînement au mur peut être plus intéressant qu'un mauvais entraînement sur le terrain.

Doser la vitesse de la balle

Quand on joue contre un partenaire qui débute, les balles vont être très variées et souvent trop difficiles à jouer.

Ça peut se produire parceque le partenaire a du mal contrôler ce qu'il fait ou parceque les 2 joueurs veulent tout simplement jouer trop vite.

Au mur, on a la possibilité d'essayer de se faire des balles à la vitesse qui nous convient le mieux pour avoir le temps de s'organiser.

Ce n'est pas facile quand on débute de doser la vitesse de la balle mais c'est souvent plus facile au mur.

On peut aussi décider plus librement de la trajectoire et de la direction de la balle.

A un niveau de jeu avancé, c'est également intéressant pour jouer certains types de balle ; par exemple si on veut être plus à l'aise sur balle haute, on peut commencer par le faire au mur.

Dans ce cas, on peut se rapprocher du mur, se faire des balles assez lentes et hautes et essayer de les jouer sans reculer, dans leur phase montante, avant qu'elles soient arrivées à hauteur d'épaule.

Travailler un coup précis

Quand on n'a pas de partenaire assez précis ou assez motivé pour nous faire travailler un coup, on peut le faire plus facilement au mur.

On peut choisir de travailler tranquillement son revers, à la vitesse que l'on veut, à la hauteur que l'on veut, avec l'effet que l'on veut, etc.

L'entraînement au mur peut alors s'apparenter à un entraînement au panier (un entraînement répétitif où le moniteur envoie au panier toujours le même style de balle, pour automatiser un geste).

Travailler son jeu de jambes et ses déplacements

Le mur est un très bon exercice pour travailler son jeu de jambes et ses qualités physiques.

A condition de jouer sur un mur qui est assez large, on peut s'entraîner à faire des grands déplacements, latéraux ou vers l'avant.

Jouer au tennis au mur pour s'échauffer avant un match

Jouer au tennis au mur avant un match peut-être une très bonne idée pour s'échauffer.

Quand je faisais des tournois, à chaque fois que je le pouvais, je passais par un mur situé près de chez moi pour jouer une vingtaine de minutes.

Même si le match n'a pas lieu juste après votre échauffement au mur, cet échauffement sera tout de même bénéfique.

Commencez tranquillement, en vous mettant tout près du mur puis éloignez vous progressivement.

Passez en revue tous les coups que vous savez faire, en agrandissant progressivement vos déplacements.

Faites des déplacements latéraux mais aussi vers l'avant.

Frappez dans la balle comme vous le ferez en match, utilisez la même puissance, les mêmes effets et les mêmes trajectoires.

L'objectif n'est pas de s'entraîner mais de s'échauffer physiquement et de commencer à se mettre mentalement dans le match.

N'oubliez pas la volée, le smash et le service.

Les limites de l'entraînement au mur

Il est certain que le mur ne peut pas remplacer de bons entraînements sur le terrain, c'est un outil utile pour débuter ou pour s'entraîner quand on n'a pas de partenaire.

Les limites de l'entraînement au mur sont les suivantes :

  • même si on peut essayer de se mettre en situation de match, il y a peu d'aspect tactique et on est assez éloigné de situations réelles de match,
  • on ne peut pas travailler la précision en visant des zones du terrain,
  • on ne peut pas bien travailler la longueur de balle, les variations de longueur,
  • on ne peut pas bien travailler le retour de service,
  • on travaille rarement la finition du point, parcequ'on ne veut pas aller ramasser la balle si on fait un coup gagnant, surtout si on joue sur un mur qui n'a pas de grillage,
  • lassant car répétitif et éloigné du jeu réel.

Exemples d'exercices pour jouer au tennis au mur

Il y a une multitude d'exercices que l'on peut faire au mur, voici déjà quelques idées, qui couvrent tous les coups du tennis :

  • coup droit ou revers sans déplacement, près du mur et en s'éloignant,
  • travail du revers à 2 mains : faire des frappes de balle en tenant la raquette uniquement avec la 2ème main (main gauche pour les droitiers), placée sur le manche à la hauteur où elle sera quand l'autre main sera là.
    Cela permet de travailler l'action de la 2ème main, très utile en revers à 2 mains.
    Le revers à 2 mains s'apparente à un coup droit joué de l'autre main.
    Au bout d'un certain temps, on ajoute l'autre main en bas du manche.
  • travail des effets :

    • revers lifté, coup droit lifté,
    • alterner revers lifté/revers chopé,
    • alterner revers chopé/revers lifté,
    • alterner revers chopé/coup droit lifté
    • etc, en faisant toutes les combinaisons d'effets entre le revers le coup droit.

  • coups en touché en chop près du mur, comme pour faire une succession d'amorties,
  • amorties (la balle doit rebondir un maximum de fois avant de revenir à nous),
  • se fixer des objectifs chiffrés, pour travailler les coups de façon précise, la régularité mais aussi pour la concentration : jouer 100 coups droits, 100 revers.
    Jouer 20 coups droits sans faire de faute, etc...
  • déplacements (petits, moyens, grands, latéraux, avant-arrière),
  • alterner coup droit croisé/revers croisé,
  • alterner coup droit décroisé/coup droit croisé/revers décroisé/revers croisé,
  • décalage en coup droit (contourner le revers pour faire un coup droit d'attaque),
  • volée (volée d'approche, de finition, amortie),
  • attaque/volée,
  • smash en faisant rebondir la balle devant le mur pour enchaîner tout de suite avec un autre lob,
  • service à plat ou avec effet,
  • se mettre très loin du mur et rechercher de la puissance sans forcer pour améliorer sa technique et son relâchement,
  • se mettre près du mur, se lober de façon à avoir le temps de rattraper la balle et de se remettre face au mur pour frapper après le rebond,
  • servir assez fort pour travailler le retour de service sur balle rapide, en se rapprochant du mur si besoin pour se mettre à une distance qui permet de bien doser la difficulté,
  • simuler des points : on peut considérer qu'on gagne le point si on ne fait pas de fautes avant un certain nombre de frappes ou si on termine le point par un coup de finition. Pas évident mais avec un peu d'imagination on y arrive :-)
  • on peut aussi jouer au mur à plusieurs ! On peut faire un match 1 contre 1 un peu comme au squash, en délimitant bien la surface de jeu. Interdit de rester devant la balle pour gêner l'adversaire :-)