Accueil / Technique / La technique gestuelle au tennis / Le revers à une main coupé

La technique du revers coupé à une main au tennis

Technique du revers coupé au tennis en vidéo

La prise de raquette pour le revers coupé à une main au tennis

Pour pouvoir bien faire un revers coupé au tennis, il faut tenir la raquette de façon à avoir une prise qui s'approche de la prise marteau ou de la prise continentale.

C'est un défaut fréquent d'avoir une prise de coup droit pour faire du revers coupé, ce qui va conduire à avoir le tamis trop ouvert (orienté vers le haut) pour l'impact.

Le résultat sera des balles coupées trop hautes avec trop d'effet coupé.

La préparation du revers coupé à une main

  • la préparation et le début du geste consiste à tourner tourner ses épaules et ses hanches
  • la main qui tient la raquette au niveau du coeur tire la raquette en arrière,
  • maintenir l'angle avant-bras / raquette (presque un angle droit),
  • pendant le trajet de la raquette vers l'arrière, le tamis garde la même inclinaison,
  • le coude droit (pour les droitiers) est légèrement fléchi),
  • le trajet de la raquette est proche de l'horizontale,
  • en fin de préparation,

    • les épaules dépassent la perpendiculaire au filet (pour les droitiers, la partie droite du dos est tournée vers la balle),
    • la raquette est placée légèrement au dessus du niveau où la balle sera frappée, pour réaliser une frappe du haut vers le bas et produire l'effet coupé,
    • les yeux sont fixés sur le balle, l'épaule droite (pour les droitiers) est sous le menton.

La mise à niveau pour le revers coupé à une main

La mise à niveau de la raquette par rapport à la balle est inexistante car l'objectif est de frapper la balle dans un mouvement direct du haut vers le bas.

La frappe de la balle en revers coupé à une main

  • l'impact avec la balle a lieu légèrement en avant du joueur,
  • le poids du corps se porte sur la jambe avant,
  • le tamis de la raquette est perpendiculaire au sol sur balle haute, légèrement ouvert sur balle à hauteur de taille et un peu plus ouvert sur balle basse,
  • le poignet est ferme à l'impact,
  • le bras est tendu, sans raideur,
  • la ligne des épaules est de profil par rapport à la direction donnée à la balle,
  • la main libre reste à l'endroit où elle a lâché la raquette pour déclencher la frappe, derrière le joueur, pour maintenir les épaules de profil.

L'accompagnement et la fin de geste du revers coupé à une main

  • après la frappe, le bras qui tient la raquette continue à accompagner la balle dans la direction souhaitée puis il s'écarte du corps vers la droite, pour un droitier,
  • sur balle basse, le tamis doit remonter pendant l'accompagnement,
  • le poignet doit rester ferme, il ne doit pas "se casser" et faire tomber la tête de raquette, qui doit rester plutôt haute, au dessus ou au niveau de la main (maintenir l'angle avant-bras/raquette),
  • le bras libre est toujours derrière, pour maintenir les épaules de profil,
  • le bras libre peut même se tendre derrière le joueur, pour former une ligne avec les épaules et le bras qui a frappé la balle et qui est passé devant,
  • les deux bras font un mouvement symétrique, comme s'ils voulaient se rejoindre dans le dos du joueur, tout en restant tendus
  • en toute fin de geste, la jambe arrière peut rejoindre la jambe avant et les épaules reviennent de face

Il est essentiel de bien maintenir les épaules de profil pendant et après la frappe, ce qui sera plus difficile pour les joueurs habitués aux revers à 2 mains.

Le rythme du geste

Un mouvement trop lent au moment de la frappe donnera peu d'effet et le coup sera incertain.

Il faut donc un minimum d'accélération de la raquette à l'impact pour donner de l'effet à la balle.