Accueil / Le mental au tennis / Comment jouer relâché en match de tennis officiel

Comment jouer relâché en match de tennis officiel

Rafael Nadal
Rafael Nadal en 2011

Comment jouer aussi relâché et détendu en match de tennis officiel qu'à l'entraînement ?

Voici un problème fréquent pour les joueurs de tennis qui font de la compétition.

Ressentir un peu de tension lors des matchs est normal et même utile pour parvenir à jouer son meilleur niveau en étant parfaitement concentré.

En revanche, lorsque la pression atteint un niveau trop important, on ressent cette fameuse sensation de "petit bras" qui fait que l'on n'ose plus lâcher nos coups, par peur de rater.

Sur cette page, je vous donne mes conseils pour parvenir à diminuer la pression lors de vos matchs de tennis, n'hésitez pas à me laisser votre avis en rédigeant un commentaire en bas de page !

Comment jouer (un peu plus) relâché au tennis en match officiel - vidéo

La différence entre l'entraînement et les matchs officiels

Quelle différence y a t-il entre l'entraînement et les matchs officiels au tennis, qui fait que l'on peut soudain perdre tous nos moyens en match alors que l'on arrive à très bien jouer à l'entraînement ?

La tension spécifique aux matchs officiels est liée à l'enjeu du match, que l'on crée soi-même.

En effet, la plupart du temps, il n'y a pas d'enjeu important sur les matchs mais par nos pensées, nous créons un enjeu plus ou moins important qui nous met de la pression sur les épaules.

Prendre conscience de nos pensées qui sont source de stress est le point de départ pour les modifier et faire baisser la tension liée au match.

Ces pensées peuvent être remplacées par d'autres pensées, plus positives et constructives.

La pression liée au classement

Très souvent, la pression des matchs officiels est liée au classement :

  • on a peur de perdre contre quelqu'un de moins bien classé,
  • on a peur de perdre contre quelqu'un de mieux classé car on pourrait manquer les points liés à la victoire, qui nous aideraient à voir le classement que l'on veut
  • on a peur de ne pas avoir en fin d'année le classement que l'on s'est fixé comme objectif.

Finalement, c'est la peur qui domine nos émotions et nos pensées, et c'est normal d'avoir peur de jouer libéré dans ces conditions.

Pour se libérer de la pression liée au classement, il faut parvenir à donner moins d'importance au classement.

Le classement peut être un objectif à long terme mais il ne doit pas être le but unique en match.

En match, il faut se focaliser sur des éléments que l'on peut contrôler :

  • l'application d'une tactique de jeu,
  • la gestion de la respiration,
  • le mental et l'attitude : se donner à fond sur chaque point, en faisant confiance à cette attitude et sans penser à l'issue du match,
  • le plaisir du jeu.

La pression liée à l'entourage

Fréquemment, les joueurs ont une pression liée à leur entourage proche ; on peut avoir peur de décevoir ou peur de devoir annoncer que l'on a perdu.

Il est essentiel de jouer pour soi et de s'entourer positivement.

Un bon entourage ne mettra aucune pression, ne jugera pas, et aura une réaction positive et mesurée quel que soit le résultat, victoire ou défaite.

La pression liée à l'image de soi

On peut également se mettre la pression tout seul, en faisant dépendre la confiance en soi et l'image de soi de nos résultats au tennis.

La confiance en soi ne doit pas dépendre de nos résultats au tennis, elle doit être trouvée indépendamment du tennis et elle doit exister quels que soient nos résultats.

Relativiser l'importance des matchs de tennis

Ce n'est pas toujours facile à faire, mais relativiser l'importance des matchs de tennis est important pour faire baisser la pression.

Il faut se poser les questions suivantes :

  • quelle importance a vraiment le match que vous allez jouer ?
  • si vous perdez, n'y a t-il pas bien plus grave que cette défaite ?
  • si vous faites un match de tennis, c'est que vous êtes a priori en bonne santé et n'est pas ce qui est le plus important ?
  • il existe des pays ou la vie est très dure (guerres, famine) et où la préoccupation essentielle est de survivre, la pression d'un match de tennis semblerait bien insignifiante pour les gens qui sont dans cette situation. Le fait de se dire que l'on pourrait être à leur place peut aider à prendre conscience de la chance que l'on a de faire un match de tennis et peut aider à relativiser la situation,
  • vous pourriez aussi être blessé et devoir vous arrêter de jouer pendant 6 mois mais vous avez la chance de pouvoir faire des matchs, c'est un autre moyen de bien profiter du match que vous allez jouer sans trop vous stresser.

Il faut aimer la pression (un peu de pression)

La pression est positive si elle reste à un niveau assez bas et gérable.

Elle peut vous aider à jouer votre meilleur niveau, en vous amenant à être très concentré.

La pression donne également tout l'intérêt au match : on retire un réel plaisir à gagner des matchs serrés dont on a réussit à se sortir en surmontant son stress.

Ce sont souvent ces matchs très serrés et tendus dont on est sorti victorieux que l'on garde en mémoire comme les meilleurs matchs que l'on a fait.

La qualité de l'entraînement

Pour réduire la pression des matchs officiels, la qualité de l'entraînement est essentielle.

Beaucoup de joueurs s'entraînent de façon totalement libérée, en lâchant trop leurs coups, sans compter les points, sans tactique, sans se soucier de savoir si la balle va être bonne ou faute.

C'est tout le contraire d'une attitude de match et le problème est là.

Entraînez-vous le plus possible en vous mettant en situation de match :

  • comptez les points dans toutes les situations (exercices, matchs d'entraînement)
  • comptez le nombre de balles bonnes que vous réussissez à la suite et fixez-vous comme objectif d'arriver à 10 ou 20 le plus souvent possible
  • faites des matchs d'entraînement, en imaginant le plus possible que vous êtes en match officiel, en jouant tactique et en ne frappant que les balles qui sont de bonnes occasions d'attaque.

L'entraînement doit ressembler le plus possible à un match officiel pour qu'il y ait le moins de différences possible une fois en match.

Un bon échauffement ça détend !

Si vous avez la possibilité de vous rendre à vos matchs en avance, allez à vos matchs 30 minutes avant et échauffez-vous bien, en trottinant, en faisant de la corde à sauter, en jouant au mur ou avec un partenaire.

Être bien échauffé physiquement aide à se détendre et diminue le stress.

Utilisez la respiration pour vous détendre

Quand vous sentez que vous êtes crispé, tendu ou nerveux en match, prenez de grandes respirations profondes et lentes entre les points ou aux changements de côté.

Cela vous aidera à vous calmer, à vous détendre et à être plus lucide.

Pendant le jeu, inspirez pendant vos préparations et soufflez dès la fin de la préparation, pendant l'impact et jusqu'à la fin du geste, cela aide naturellement au relâchement musculaire.

Souriez !

C'est tout bête mais très efficace ; si vous parvenez à sourire lorsque ça va mal en match, parceque vous êtes crispé ou que vous avez fait une faute bête, cela vous aidera à vous détendre et à prendre du recul.

Prendre le match et les fautes trop au sérieux fait monter le stress, c'est toujours bon de relativiser l'importance du match et de prendre du recul.

Lâchez quelques coups pour vous libérer !

Si vous sentez que vous êtes crispé, lâcher quelques coups (à des moments où le score le permet) en vous libérant totalement peut vous aider à trouver du relâchement mental et musculaire pour la suite du match.

Peu importe où la balle va, le but est de laisser partir totalement votre coup avec un relâchement total !