Accueil / Le mental au tennis / Le dialogue avec soi-même au tennis

Le dialogue avec soi-même au tennis

Pendant un match de tennis en simple on est seul sur le terrain, du coup on parle à qui ? A soi-même !

Et le dialogue interne peut vite s'orienter vers des phrases négatives si le match tourne mal.

Un dialogue interne positif est essentiel pour garder sa concentration, rester confiant et continuer d'aller de l'avant pendant un match de tennis.

Bannissez tout ce qui est négatif

Que ce soit en match ou à l'entraînement, et même dans vie de tous les jours, prenez l'habitude de bannir tous les jugements négatifs que vous avez envie d'avoir à votre sujet (et même envers les autres si possible).

Si vous passez votre temps à vous critiquer en match, vous ne jouez pas contre un adversaire mais contre 2 adversaires, votre adversaire et vous-même.

La seule chose que vous pouvez vous imposer, c'est de faire de votre mieux sur chaque point du début à la fin du match.

Autorisez-vous de faire des fautes, que ce soit sur des balles que vous trouvez faciles ou pas, autorisez-vous de perdre, dites-vous que vous n'aurez rien à regretter si vous avez fait de votre mieux.

Les mantras

Cette technique, parfois appelée la technique du mantra, consiste à se répéter à intervalle régulier des phrases simples, courtes, affirmatives, parfois seulement quelques mots, qui sous l'effet de la répétition finissent par entrer dans le subconscient.

Il y a également un effet d'auto-suggestion : à force de se répéter des affirmations positives, on se persuade que ce que l'on se dit va se produire et qu'il ne peut pas en être autrement.

Ces affirmations peuvent annuler des schémas de pensée négatifs et défaitistes.

Cette technique mentale se travaille de la même manière que les gammes, ces exercices de répétition que l'on fait pour travailler la technique gestuelle sur le terrain, pour parvenir à réaliser les coups sans avoir besoin d'y réfléchir.

Les phrases que l'on se répète doivent absolument avoir une forme affirmative, jamais négative.

Toute la difficulté consiste à "débrancher" le cerveau qui analyse, surtout dans les moments difficiles des matches.

Quand on sent que cela va se produire, que l'on va partir dans des réflexions et dans une auto-critique, il faut essayer de se répéter immédiatement ces affirmations, plusieurs fois de suite, pour ne pas laisser la place à d'autres pensées.

Voici quelques exemples, mais chacun doit trouver les phrases qui lui correspondent le mieux:

  • "Allez !": en match, pour s'encourager. C'est simple et positif.
  • "Calme, concentration"
  • "C'est pas grave": après une faute par exemple, pour dédramatiser et rester positif.

Eviter absolument les phrases tournées de façon négative, même si leur idée est positive :

  • je ne vais pas faire de fautes,
  • je ne vais pas perdre,
  • je ne vais pas m'énerver.

Trigger words

Les trigger words peuvent s'apparenter aux mantras.

Les trigger words sont des mots ou des phrases très courtes que l'on se dit à soi-même pour se mettre dans l'action de façon positive et pour déconnecter le cerveau de pensées parasites.

Voici quelques exemples qui peuvent être utilisés à différemment moment des matchs après avoir été répété à l'entraînement :

  • en cours d'échange pour s'obliger être offensif au lieu d'être passif : "agressif ! "
  • en retour de service sur service puissant : "bas sur les jambes, bien compact !"
  • pour se calmer : "calme, calme !"
  • pour se relâcher : "relâchement !", "on se relâche !"
  • pour se dynamiser : "Bouge tes jambes !", "Vif ! ", "Dynamique !"

Ces petites phrases doivent ressembler à des ordres simples que l'on se donne.