Accueil / Le mental au tennis / Relations entre technique et mental au tennis

Relations entre technique et mental au tennis

L'impact du mental est largement minimisé par les joueurs de tennis de niveau club et parfois même à haut niveau.

Même quand on a conscience de l'intérêt du travail mental, on ne fait pas nécessairement le lien avec la technique.

Selon moi (et pas uniquement), le mental est la base de tout.

Sur cette page, je vous explique les liens qu'il y a entre votre mental et votre technique au tennis.

Le mental influence la technique

Au tennis, le mental et l'état d'esprit dans lequel on se trouve influencent la technique gestuelle ce qui est normal car le corps est commandé par le cerveau.

  • Le bras qui tremble avant un point important ?
  • Le bras qui se crispe parcequ'on veut vraiment contrôler la balle ?
  • Les gestes qui se raccourcissent parcequ'on a peur de faire la faute ?
  • le bras qui se relâche complètement parcequ'on balance le match ?

Ce sont des petits exemples qui montrent le lien qu'il y a entre le mental et la technique gestuelle au tennis.

Les tensions mentales (nervosité, stress, anxiété, peur de perdre) provoquent des tensions musculaires et une crispation des gestes, qui perdent du relâchement, et du même coup de l'efficacité et de la précision.

En se crispant et en forçant plus musculairement pour essayer d'augmenter le contrôle de la balle, on risque de jouer de plus en plus en court, et de se fatiguer plus rapidement (musculairement et nerveusement).

A trop vouloir tout contrôler, on perd toute la fluidité dont a besoin le geste pour être efficace.

Au contraire, un état d'esprit calme, confiant, favorise l'exécution de gestes relâchés, efficaces, qui utilisent peu de force musculaire.

Il n'y a pas qu'en situation de match que des crispations mentales peuvent influencer la technique.

Les joueurs naturellement anxieux, ou simplement trop motivés, voulant trop réussir, trop agressifs, vont avoir tendance à se crisper et à perdre en relâchement.

Pour éviter trop de tension nerveuse, qui provoquerait de la tension musculaire :

  • relativiser l'importance du match,
  • ne pas se focaliser sur la peur de perdre,
  • s'autoriser à faire des fautes,
  • voir les fautes de manière positive, comme quelque chose de normal dans un processus d'apprentissage
  • chercher à apprendre de ses fautes,
  • ne pas se focaliser sur le résultat final,
  • se concentrer sur l'attitude : faire simplement de son mieux doit être l'objectif n°1,
  • ne pas être "trop motivé", trop perfectionniste, trop exigeant,
  • utiliser une bonne respiration pour trouver du relâchement :

    • entre les échanges, reprendre son souffle et trouver le calme en respirant calmement, profondément,
    • pendant les échanges, bien souffler à l'impact, en essayant de commencer à souffler avant l'impact.