Accueil / Physique / La préparation physique pour le tennis / Entrainement physique : les exercices inadaptés

Les mauvais exercices pour l'entrainement physique au tennis

Mise en ligne le 08/07/14.  Dernière mise à jour le 08/07/14

Certains exercices de préparation physique couramment pratiqués peuvent être bénéfiques pour la santé mais ils peuvent s'avérer inutiles, voire contre productifs pour le tennis.
Cette page répertorie des exercices de ce type et donne des indications pour mieux se préparer physiquement spécifiquement pour le tennis.

Les footings longs à allure lente

Quand on se sent un peu lourd sur le terrain, que l'on a du mal à bien se déplacer et que l'on souhaite être plus dynamique, on se dit souvent qu'on devrait aller faire quelques footings pour se remettre en forme.

Faire un footing aura certainement un impact positif sur votre santé mais courir longtemps à une allure régulière et lente n'a pas vraiment d'intérêt pour le tennis car ce type d'effort ne correspond pas à celui que l'on fait dans un match de tennis.

Ce type entrainement peut même être contre productif, en vous faisant perdre de la réactivité et de la tonicité.

Le tennis est un sport où les efforts sont essentiellement constitués d'efforts brefs et intenses, de successions de sprints courts. C'est pour cela que l'on déconseille la pratique du tennis aux personnes souffrant de problèmes cardiaques, ces efforts brusques pouvant être dangereux pour le cœur.

Si vous ne faites jamais de footings et que vous jouez peu au tennis, faire quelques footings vous aidera à mieux vous sentir sur le terrain mais l'idéal, si vous souhaitez faire une préparation physique au niveau cardio-vasculaire pour le tennis, est de faire du fractionné.

Faire du fractionné consiste à courir en changeant de rythme, en alternant des phases courtes de sprints et de course lente pour récupérer.

Vous pouvez par exemple, après vous être bien échauffé, alterner 15 secondes de sprint et 15 secondes en trottinant, une dizaine de fois, en le répétant 2 ou 3 fois.

Vous pouvez de la même manière alterner 30 secondes de sprint, 30 secondes en trottinant, répété 2 ou 3 fois, avec environ 5 minutes de repos entre les séries.

Dosez votre effort de manière à ne pas terminer une séance épuisé.

La musculation excessive

Pour bien jouer au tennis et pour frapper fort dans la balle, il est inutile, voire même préférable de ne pas être trop musclé, surtout au niveau du haut du corps.

Avoir des muscles très développés nuit au relâchement musculaire, indispensable pour une bonne technique.

Quelqu'un de très musclé aura naturellement tendance à avoir envie de se servir de toute sa force musculaire pour réaliser ses coups, ce qui provoquera des gestes forcés et peu efficaces.

Voici quelques conseils pour la musculation adaptée au tennis :

  • éviter de développer excessivement les biceps, les épaules, les trapèzes, le dos,
  • privilégier de la musculation avec des charges légères et des mouvements toniques,
  • travailler tous les groupes musculaires et pas uniquement un groupe de muscles précis,
  • faire beaucoup de gainage (travail des muscles qui lient partie basse et partie haute du corps),
  • travailler le plus possible des mouvements s'apparentant à ceux du tennis, avec un medecine ball ou des élastiques de musculation
  • étirer les muscles travaillés afin de conserver une bonne amplitude.

Le principe essentiel est de faire un travail physique qui correspond le plus possible à l'effort que l'on fait en jouant au tennis, et cela pourra dépendre de votre style de jeu ; les joueurs de fond de court adeptes des longs échanges devront être plus endurants et résistants que les joueurs pratiquant davantage un jeu de type service/volée, axé sur des efforts très brefs.