Accueil / Tactique / Le mental au tennis / Les bénéfices d'avoir un entraîneur-star

Les bénéfices d’un entraîneur-star

Mise en ligne le 13/06/17.  Dernière mise à jour le 13/06/17

C'est l'annonce qui a fait chavirer tout le monde du tennis : l'association entre Novak Djokovic, actuel numéro 2 mondial, et André Agassi, ancien numéro un mondial et huit fois vainqueur d'un tournoi du Grand Chelem, le temps d'un Roland-Garros, ou plus si jamais l'affaire fonctionne bien.

Avec l'absence de Federer, et le sacre déjà quasi-annoncé de Nadal, les bookmakers le donnant largement favori pour un dixième trophée avec une cote de 4 contre 5 sur BetStars, contre une cote de 7 contre 1 pour Djokovic, son principal concurrent, les fans de tennis avaient bien besoin de cela pour donner un plus grand intérêt au tournoi parisien.

Mais s'associer avec une légende du tennis est-elle une bonne façon de faire progresser son tennis ? En voici les avantages.

D'abord, n'importe qui ne peut demander de se faire entraîner par une ancienne star de la petite balle jaune.

Il faut au moins faire partie du top 50 pour se le permettre, et surtout pour en tirer quelque chose, car il y a définitivement quelque chose à en tirer.

Un entraîneur comme Agassi a d'abord un point de vue à apporter par rapport à sa propre expérience de tennisman, plus que de la technique à expliquer.

Djokovic qui, depuis son sacre sur la terre battue parisienne l'an passé, traverse une période difficile peut grandement bénéficier de l'expérience d'Agassi qui lui aussi a connu des hauts et des bas.

Il peut ainsi lui expliquer comment aborder les matchs différemment maintenant qu'il n'est plus le chouchou du public et que les doutes commencent à tomber sur son jeu et son style.

Il peut lui montrer que, pour remonter au sommet, il doit laisser celui qu'il était avant pour essayer de se réinventer, et c'est là que l'ancienne gloire peut être utile au joueur actuel pour mettre en place un nouveau plan de jeu qui surprendra ses adversaires.

Pour les plus jeunes joueurs, comme Nick Kyrgios qui vient de débuter un travail avec Sébastien Grosjean, cette association peut se révéler plus utile encore pour apprendre à gérer la pression, les attentes du public, et l'œil des médias.

Une tête brûlée comme Kyrgios a beaucoup à apprendre d'un joueur comme Grosjean qui a su s'assagir au fil des ans, et son tennis ne pourra qu'en ressortir grandi.

D'un point de vue tactique et technique, ce que peut apporter une star comme entraîneur, c'est le fait d'avoir connu plusieurs époques du tennis, et d'être capable de voir avec plus de recul le jeu idéal de tel ou tel joueur et la stratégie la plus adéquate à mettre en place en fonction de l'état d'esprit du joueur, alors qu'en entraîneur normal ne se basera que sur l'adversaire sans prendre en compte le ressenti actuel de son protégé.

Seul un ancien joueur habitué à jouer les premiers rôles peut comprendre ce qu'il se passe dans la tête d'un prétendant à une victoire finale en Grand Chelem, et peut donc prodiguer des conseils différents et plus judicieux.

Alors seul l'avenir nous dira si le pari de Djokovic a été gagnant.

Un entraîneur-star apporte quelques garanties mentales, mais il a peu d'avantages techniques, et peut aussi déstabiliser la routine du joueur.

À suivre donc...