Chaussures tennis Nike Vapor NXT

Les joueurs de l'Open d'Australie sont-ils vraiment protégés contre la chaleur ?

Au sein du Melbourne Park, là où se joue l’Open d’Australie, il peut y faire chaud, très chaud : jusqu’à 40 degrés sur les courts.

Comment les joueurs de l’Open d’Australie sont-ils protégés par rapport à la chaleur ?

Quelles mesures ont été prises par les organisateurs de la compétition de tennis ?

La chaleur à l’Open d’Australie

Chaque année, c’est la même chose : en janvier/février c’est l’été en Australie et les températures peuvent monter.

Cela est notamment dû à El Niño, un phénomène climatique qui fait augmenter la température de l’eau dans le Pacifique Sud, vers l’Australie.

Habituellement, il peut y faire jusqu’à 40 degrés Celsius sur les courts du Melbourne Park.

Cette année nos joueuses et joueurs favoris auront des conditions un peu moins mauvaises puisque le mercure ne devrait monter qu’à 35 degrés.

Il faut d’ailleurs faire très attention, on se souvient de l’édition 2018 où la température ressentie étaient montée à 69 degrés au soleil !

Cela s’explique également par le revêtement du court de tennis.

Depuis 2008, l’Open d’Australie a adopté le PlexiCushion bleu (plus adapté pour la captation vidéo), il est plus dur et absorbe mieux les chocs pour protéger les joueurs des blessures.

Cela le rend également plus résistant à la chaleur.

Ce changement a eu lieu à la suite de malaises survenus en plein matches lorsque le revêtement Rebound Ace était utilisé.

Les risques pour les professionnels du tennis

En 2018, les joueurs professionnels avaient subis d’énormes coups de chaud ; la tête qui tourne, des frissons, une impression de malaise.

Voilà les symptômes qui les guettent.

Certains avaient d’ailleurs accusé les organisateurs d’insister pour lancer les matchs afin de rendre l’Open d’Australie rentable.

Avec une telle chaleur, les joueurs font un exercice physique intense et donc évacuent beaucoup moins la chaleur de leur corps.

En effet, d’après une étude menée par le professeur Wilhel Bloch, dirigeant de l’Institut de recherche sur la circulation et la médecine sur sport de l’Université allemande de Cologne, en collaboration avec la société de paris sportifs Betway, le refroidissement du corps humain n’est d’une efficacité que de 25 à 28 %.

Autre danger qui guette alors : la déshydratation.

Sur une rencontre de tennis avec cette chaleur, on peut facilement perdre plusieurs litres d’eau dans le corps.

L’Échelle de Stress Thermique de l’Open d’Australie

Après les nombreuses plaintes des joueurs et notamment des stars du tennis comme Novak Djokovic, les organisateurs du tournoi du Grand Chelem ont instauré une Échelle de Stress Thermique.

Elle prend en compte divers facteurs météorologiques à partir de mesures réalisées dans le parc de Melbourne : température, chaleur rayonnante du soleil, humidité, vitesse du vent.

Cette échelle possède cinq niveaux qui permettent de prendre des décisions durant les rencontres :

  • Niveau 3 : les joueurs sont encouragés à s’hydrater et à adopter des gestes stratégiques de refroidissement de leur corps.
  • Niveau 4 : une pause de dix minutes peut être prise :
    • Après la deuxième série pour les femmes
    • Après la troisième série pour les hommes
  • Niveau 5 : le match est interrompu sauf dans les stades disposant d’un toit coulissant.