Nouvelles raquettes de tennis Head Speed Graphene 360+

Le revers de Roger Federer

Voici une analyse technique du revers lifté de Roger Federer à l'échauffement.

Étant donné qu'il s'agit d'un échauffement, les jambes ne sont pas utilisées avec autant d'intensité qu'en match.

Au niveau de la technique gestuelle, vous pouvez copier tous les éléments qui sont présentés quel que soit votre niveau de jeu.

Bon revers !

La technique du revers lifté de Roger Federer en vidéo

Le début de la préparation

Dès que Roger Federer s'aperçoit que la balle à jouer arrive sur son revers :

  • il relâche sa main droite pour que la main gauche puisse faire tourner le manche dans cette main afin de trouver la bonne prise de raquette pour faire un revers lifté à une main,
  • Roger Federer utilise une prise de revers semi-fermée, ou prise eastern de revers, 
  • il tourne ses épaules pour prendre de l'élan,
  • c'est la main gauche qui est sur le coeur de la raquette qui tire la raquette en arrière, la main droite ne fait rien, elle est relâchée, aucune crispation sur le manche de la raquette.
  • La raquette est tenue en position verticale.
  • Les hanches se tournent, prise d'appui sur la jambe arrière le plus souvent (jambe gauche).
    Sur l'image suivante il y a une prise d'appui sur la jambe gauche tout en se décalant pour jouer la balle.

La suite de la préparation

Pendant la suite de la préparation,

  • le poids du corps est passé sur la jambe gauche, ce qui servira à trouver la puissance,
  • cette jambe est d'autant plus fléchie qu'on recherchera de la puissance,
  • la jambe droite se lève pour aller chercher un appui relativement écarté de la jambe gauche,
  • les jambes seront d'autant plus espacées et fléchies que l'on recherchera de la puissance et de la stabilité,
  • au moment où la balle rebondit, la préparation est quasiment terminée, c'est essentiel de rythmer son geste de cette manière afin d'avoir le temps de réaliser le geste sans précipitation,
  • les yeux sont sur la balle,
  • la raquette est tenue en position verticale, la tête de raquette est orientée vers le haut,
  • le tamis est à hauteur de la tête.

La fin de la préparation

Rythmez votre geste de manière à avoir terminé votre préparation à peu près quand la balle rebondit de votre côté.

En fin de préparation :

  • les épaules sont très tournées, le dos est tourné au filet,
  • les épaules sont tellement tournées que l'on voit la raquette qui dépasse sur le côté gauche,
  • le menton est au dessus de l'épaule droite,
  • la tête de raquette est haute, au dessus et derrière l'épaule gauche,
  • le coude gauche est décollé du corps.
    Certains joueurs auront le coude gauche à hauteur de l'épaule gauche, ce qui convient également.
  • La jambe droite n'est pas encore en appui, c'est la pose de cet appui qui déclenchera la frappe la plupart du temps, à chaque fois que la situation permet la pose de cette jambe.

Mise à niveau - déclenchement de la frappe

Le plus souvent, à condition que la situation le permette, c'est la pose de la jambe droite qui marque le déclenchement de la frappe.

  • Recherchez des appuis bien espacés, de la largeur des épaules ou plus en fonction de la puissance recherchée (la puissance part des jambes).
  • Federer s'est placé de telle manière qu'il y a une distance latérale entre lui et la balle.
    S'il ne frappait pas la balle, elle passerait nettement sur sa gauche.
  • Le bras gauche se relâche, ce qui a pour effet d'abaisser la raquette qui est toujours derrière Federer,
  • la main gauche soutient toujours la raquette au niveau du cœur,
  • le tamis est perpendiculaire au sol, parallèle au mur situé en fond de court, comme si la raquette pouvait être mise à plat contre un mur situé derrière,
  • les cordes sont maintenant au même niveau que la main.
    Elles pourraient être sous le niveau de la main pour jouer une balle plus basse.
  • La tête de raquette peut également être amenée plus bas pour frapper la balle du bas vers le haut et accentuer l'effet lifté donné à la balle.
  • Le coude droit est légèrement écarté du corps.

Juste avant l'impact

C'est intéressant de voir que juste avant l'impact :

  • La tête de raquette est "en retard" par rapport à la main, elle est derrière la main.
    Cela provient du relâchement musculaire au niveau de l'épaule et du bras.
  • Les cordes sont au niveau de la main et de la balle mais pour un revers plus lifté, les cordes pourraient être légèrement sous le niveau de la main à ce moment du geste.
  • La tête de raquette pointe vers l'arrière et le bas du manche vers l'avant.
    Il ne faut surtout pas se forcer à être dans cette position car c'est justement le relâchement qui aidera à cela.

Le moment de l'impact

  • Le poids du corps passe sur la jambe avant,
  • les hanches effectuent une rotation contrôlée,
  • les épaules tournent également de manière contrôlée,
  • les épaules sont de profil à l'impact,
  • la main gauche libère la raquette et reste derrière le corps pour aider à garder les épaules en ligne et limiter la rotation lors de la frappe,
  • le bras est tendu,
  • la frappe se fait en avant du corps, en avant de la jambe droite,
  • le tamis est perpendiculaire au sol,
  • les cordes sont au niveau de la main car la balle est frappée à hauteur de taille.
    Elles auraient pu être plus basse que la main sur balle basse ou légèrement au dessus de la main sur balle haute.
  • Les yeux sont sur la zone d'impact.

L'accompagnement de la balle

L'accompagnement correspond à la partie du geste qui se situe après l'impact, c'est une phase essentielle.

  • Les yeux restent orientés vers le point d'impact, ce qui favorise la précision du coup et limite une rotation du haut du corps qui serait trop précoce,
  • Dans le même but, la main gauche reste derrière le corps, 
  • les épaules sont maintenues de profil, leur rotation est contrôlée,
  • la raquette continue son trajet vers l'avant et vers le haut dans la même position qu'à l'impact,
  • le poignet n'intervient pas dans le mouvement,
  • c'est l'épaule qui fait la plus grande partie du travail,
  • le bras droit reste tendu.

La fin de l'accompagnement

En fin d'accompagnement :

  • les épaules commencent à revenir face au filet mais leur rotation est toujours contrôlée pour garder de la précision,
  • les yeux sont encore sur le point d'impact, ils ne regardent pas trop vite où va la balle,
  • la main gauche est toujours derrière,
  • la raquette est maintenant en position proche de la verticale, tête de raquette vers le haut,
  • le buste s'ouvre et les omoplates se rapprochent,
  • les deux bras sont tendus.

La fin de geste

En toute fin de geste :

  • les épaules peuvent revenir face au filet, plus ou moins en fonction de la puissance du coup,
  • la tête revient face au filet,
  • en fonction de la puissance donnée à la balle, la jambe arrière pourra revenir plus ou moins sur le côté et en avant.

L'essentiel pour le revers lifté à une main au tennis

En résumé, voici les points essentiels du revers de Roger Federer dont vous pouvez vous inspirer pour votre revers :

  • prise de raquette semi-fermée,
  • tourner les épaules le plus tôt possible,
  • préparation avec la raquette proche de la verticale,
  • fin de préparation à peu près quand la balle rebondit de votre côté,
  • en fin de préparation :
    • menton au dessus de l'épaule droite,
    • dos tourné,
    • raquette pointée vers le haut, au dessus de l'épaule arrière,
  • frappe en avant du corps, bras tendu, en gardant les épaules de profil,
  • la main gauche reste en arrière,
  • frappe légèrement du bas vers le haut pour lifter,
  • accompagnement bras tendu sans chercher à utiliser le poignet,
  • fin de geste bras tendu, avec la raquette proche de la verticale.