Chaussures tennis Nike Vapor NXT

Biomécanique du service au tennis

Dans le tennis actuel, les meilleurs joueurs:

  • servent régulièrement à une vitesse de plus de 200 km/h, avec des pointes à 250 km/h,
  • réussissent en moyenne 60% de leurs premières balles de service,
  • gagnent environ 75% des points lorsqu'ils réussissent leur premier service,
  • gagnent beaucoup de points en faisant des services gagnants, donc sans même jouer un échange,
  • peuvent se sortir de situations difficiles grâce à la qualité de leur service.

Tous ces éléments démontrent l'importance d'avoir un service de qualité, qui soit un véritable point fort.

Il faut ajouter que la qualité du service est également imposée par la qualité des retours de service, qui est un secteur de jeu dans lequel les joueurs ont progressé.

Utiliser tous les segments du corps

Pour obtenir la puissance au service, le geste doit permettre une accélération maximale de la raquette à l'impact, et pour cela, les éléments essentiels sont les suivants:

  • le mouvement doit faire intervenir l'ensemble des segments du corps (pied, jambes, hanches, épaules, avant-bras, coude, poignet),
  • chaque segment du corps produit de l'énergie,
  • l'énergie produite par chaque segment du corps au fil du mouvement doit se cumuler, l'ensemble formant une chaine cinétique,
  • pour bien accumuler l'énergie de segment en segment au fil du geste, une bonne coordination est essentielle et le mouvement doit être relâché et continu.

Pour que la raquette puisse avoir une vitesse maximale, le mouvement doit donc faire intervenir dans l'ordre, de façon continue et relâchée:

  • la poussée des jambes,
  • la rotation du haut du corps,
  • la projection vers le haut et vers l'avant du coude qui se met en extension et qui lance la raquette à la frappe,
  • la rotation interne de l'épaule qui frappe,
  • la pronation de l'avant-bras,
  • la flexion du poignet.

Principes musculaires

Lorsque les muscles sont en action, ils connaissent:

  • une phase d'étirement (contraction excentrique),
  • puis une phase de contraction (contraction concentrique), c'est la phase de raccourcissement du muscle.

L'énergie élastique (produite par l'élasticité des muscles et des tendons) est emmagasinée durant la phase d'étirement et elle est utilisée lors de la phase de contraction concentrique, pendant laquelle se produit le mouvement.

Il est essentiel de savoir que l'énergie est perdue s'il y a trop de temps d'arrêt entre la phase d'étirement et la phase de contraction.

Ainsi, pour le service au tennis, environ 50% de l'énergie est perdue si le temps d'arrêt entre la fin de la préparation et le moment du déclenchement de la frappe (ce qui correspond à la position armée) atteint 1 seconde.

L'action des jambes

Le geste du service nécessite une poussée vers le haut et vers l'avant à la frappe, initié par le mouvement de flexion/extension des jambes.

La qualité des appuis et de l'action des jambes est essentielle car c'est le point de départ de la chaine des segments du corps qui vont intervenir dans le mouvement.

L'amplitude du mouvement

L'amplitude du mouvement du service (en considérant le corps dans son ensemble et pas seulement le déplacement de la raquette) est également un élément important, l'objectif est d'utiliser à la fois:

  • l'amplitude que peut avoir le mouvement du corps en rotation vers l'arrière puis vers l'avant,
  • l'amplitude que peut avoir le mouvement du corps vers l'avant, dans la direction donnée à la balle,
  • l'amplitude du trajet de la raquette, qui doit également être assez grande pour générer de la puissance.

Pourcentage d'utilisation de chaque segment

  • poussée des jambes et rotation du tronc produisant l'accélération de l'épaule: 10-20%
  • élévation du bras/flexion du coude produisant l'accélération du coude: 10%
  • extension de l'avant-bras, pronation, rotation interne de l'épaule produisant l'accélération du poignet: 40%
  • flexion de la main produisant l'accélération de la raquette: 30%