Accueil / Le mental au tennis / Conseils aux parents ayant un enfant joueur de tennis

Conseils aux parents ayant un enfant qui joue au tennis

Le rôle des parents est évidemment essentiel pour les enfants, dans tous les domaines, y compris pour le tennis.

En tant que parents, de façon consciente ou inconsciente, nous pouvons avoir une influence positive ou négative sur le développement de nos enfants dans le sport.

Très souvent on croit bien faire et on ne se rend pas compte qu'on prend trop de place et qu'on oublie les besoins de nos enfants.

Inutile de se culpabiliser, quoi qu'on fasse on fera des erreurs mais c'est utile d'avoir des conseils pour essayer de faire de son mieux.

En utilisant mon expérience en tant que moniteur et joueur de tennis, je vous donne mes conseils pour vous aider à trouver la bonne attitude en tant que parent si votre enfant joue au tennis.

Ces conseils sont également applicables en dehors du tennis car le comportement sur un court de tennis reflète une attitude générale.

Beaucoup de conseils peuvent également être utiles à tous les joueurs, même ceux qui n'ont pas d'enfant !

Conseils aux parents en vidéo

L'influence consciente ou inconsciente des parents sur les enfants

En tant que parents, nous éduquons nos enfants en nous basant sur l'éducation que nous avons reçue, sur des informations que nous avons apprises (sur Internet, dans des livres, à la télévision, etc.) et sur nos croyances personnelles.

Il est important d'avoir à l'esprit que chaque attitude que nous avons, consciente ou inconsciente, est absorbée par nos enfants pour les aider à se former une vision du monde et d'eux-mêmes.

Tout ce que nous faisons les influence, nous sommes leur modèle et c'est une responsabilité importante.

C'est important de savoir qu'il faut se sentir bien avec soi-même pour être positif avec ses enfants.

Des déceptions vis-à-vis de nous-même ou une mauvaise estime de nous peuvent s'exprimer et se transmettre à nos enfants.

Par exemple, des enfants peuvent se trouver stupides non pas parcequ'on leur a dit qu'ils l'étaient mais parcequ'ils ont entendu leurs parents le dire d'eux-mêmes.

Inutile de se mettre la pression, de douter ou de culpabiliser, on ne peut pas être parfait malgré la meilleure volonté, mais c'est juste important d'avoir conscience de l'influence constante que l'on a sur nos enfants en tant que parents.

Plus on devient conscient de nos comportements, de leur raison profonde, plus on devient apte à les modifier et à choisir ce qu'on veut transmettre de positif à nos enfants.

Apprenez à votre enfant à avoir un bon état d'esprit en compétition

Notre rôle en tant que parents, ainsi que celui des entraîneurs, est d'inculquer aux enfants les valeurs positives de la compétition :

  • respect de l'adversaire,
  • valoriser les efforts avant les résultats,
  • apprendre de ses erreurs et de ses défaites,
  • la compétition doit être un plaisir, un jeu (la motivation n°1 des enfants pour faire un sport est de s'amuser),
  • l'adversaire n'est un ennemi, il est là pour nous aider à progresser,
  • perdre n'est pas une honte,
  • on ne triche pas pour gagner,
  • la compétition aide à mieux se connaître et à progresser en tant que personne et c'est quelque chose que l'on peut utiliser dans tous les domaines de la vie.

Valorisez les efforts et le plaisir du jeu

Apprenez à votre enfant que le plus important n'est pas de gagner mais de faire de son mieux et de chercher à être créatif sur le court.

L'enfant doit s'amuser, il doit chercher à jouer le tennis qui lui plaît avant tout, sans avoir peur de la défaite.

Tennis doit pour lui être synonyme de plaisir, même si cela demande des efforts pour se faire plaisir en jouant.

Il doit aussi apprendre que s'il veut quelque chose, il faut faire des efforts pour l'avoir, ça lui servira dans tous les domaines.

Votre enfant sera d'autant plus détendu dans sa pratique du tennis qu'il sentira que ses résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important pour vous.

Si vous n'avez pas d'attentes fortes en terme de résultat mais que vous souhaitez juste qu'il s'amuse, les entraînements et les matchs se passeront mieux en votre présence.

Ne culpabilisez pas votre enfant pour ses résultats

Il arrive que les parents investissent beaucoup de temps et d'argent pour la pratique du tennis de leur enfant, pour qu'il prenne des leçons, qu'il fasse des stages, qu'il dispute des compétitions.

L'enfant ne doit pas se sentir redevable de quelque chose, il ne doit pas se sentir coupable de ne pas avoir de bons résultats.

L'investissement financier des parents ne doit les amener à se surinvestir dans la pratique du tennis de l'enfant en ayant trop d'attentes de résultats ou en interférant avec les coachs.

Laissez votre enfant jouer au tennis pour lui-même

C'est votre enfant qui doit être celui qui a envie de jouer et il doit pouvoir décider d'arrêter quand il le souhaite sans que cela ne gêne personne.

Il doit jouer uniquement pour lui, pas pour ses parents ni pour l'entraîneur.

C'est de cette façon que j'ai appris le tennis et ça m'a permis de progresser avec beaucoup de plaisir et sans aucune pression.

Ne recherchez pas votre succès à travers celui de votre enfant

Ne tombez pas non plus dans la comparaison avec les autres parents par l'intermédiaire des résultats de votre enfant.

Le sentiment de votre valeur en tant que personne et en tant que parent ne doit pas dépendre des résultats de votre enfant.

L'enfant n'est pas là pour permettre aux parents de réaliser leurs rêves à travers lui, problème que l'on voit assez fréquemment de façon plus ou moins consciente.

C'est le phénomène de projection : on projette nos désirs sur notre enfant, finalement sans tenir compte de ses propres désirs.

C'est le cas des parents qui sont déçus de ne pas avoir été de bons joueurs et qui veulent se réaliser à travers leur enfant, qui n'a rien demandé à personne...

Faites-lui sentir que votre amour est inconditionnel

Votre enfant doit avant tout sentir que votre amour pour lui est inconditionnel et surtout pas lié à la qualité de ses résultats dans le tennis ou ailleurs.

Dites-lui régulièrement que vous l'aimez, c'est essentiel, quel que soit son âge.

Certains parents ne le font pas parcequ'ils éprouvent des difficultés à exprimer leurs sentiments.

Ça vaut la peine de faire un travail sur soi-même pour y parvenir.

Félicitez votre enfant à bon escient

Féliciter les enfants est essentiel pour leur confiance. Félicitez votre enfant pour ses efforts ou pour des petites choses qu'il parvient à accomplir.

Ne tombez pas dans l'excès qui consiste à féliciter les enfants de façon disproportionnée pour tout et n'importe quoi.

Les enfants ne sont pas idiots et ils sentent quand les compliments ne sont pas vraiment mérités ou qu'ils sont exagérés.

Faire des compliments de façon excessive produirait l'excès inverse et ferait finalement douter l'enfant.

Félicitez-les quand ils le méritent mais avec une intensité proportionnelle à ce qu'ils ont accompli.

N'intervenez pas pendant les entraînements et les matchs

Ne donnez pas de conseils à votre enfant pendant ses entraînements

Les parents qui interviennent pendant les entraînements gênent leur enfant, le professeur et parfois tout le groupe.

La présence des parents suffit souvent à influencer le comportement des enfants et à gêner l'entraîneur qui se sentira moins serein pour faire sa séance.

Il est souvent plus sain de laisser l'enfant seul pendant son entraînement, ce qui l'aide à se sentir libre et autonome.

Vous pouvez suivre les entraînements de votre enfant si vous n'intervenez pas et si cela ne le gêne pas.

Ne donnez pas de conseils techniques ou tactiques pendant les matchs

Un match de compétition doit représenter pour l'enfant une façon de développer son autonomie et sa confiance en lui.

S'il est constamment aidé pendant son match, il ne va pas apprendre à trouver seul les solutions aux problèmes qu'il rencontre, qui sont à sa portée dans le cadre d'un match de tennis.

N'intervenez pas en ce qui concerne l'arbitrage pendant les matchs

De la même manière, n'intervenez pas en ce qui concerne l'arbitrage ou le jugement des balles bonnes ou fautes.

Les enfants doivent être capable de s'arbitrer seuls.

On peut intervenir sur leur demande quand ils ne se rappellent plus un point du règlement.

Dans l'idéal c'est un responsable de la compétition qui devrait intervenir.

Ne montrez pas d'émotions excessives, négatives ou positives

Avant, pendant et après les matchs ou les entraînements, contrôlez vos émotions, qu'elles soient négatives ou positives.

Votre enfant "absorbe" vos émotions.

Si vous lui faites ressentir que vous avez peur avant ses matchs, votre enfant va croire qu'il faut avoir peur avant un match.

Si vous montrez de l'impatience ou de l'excitation avant ses matchs, cela va aussi générer du stress.

Si vous montrez de la frustration, de la joie intense ou tout autre émotion excessive pendant les matchs, cela va gêner votre enfant et va interférer avec ses propres sensations.

Si vous montrez de la déception après une de ses défaites, votre enfant va croire que c'est grave de perdre.

A tout moment, restez calme et mesuré dans vos réactions, c'est très important pour développer l'équilibre émotionnel de votre enfant.

Si c'est trop compliqué pour vous de suivre les matchs de votre enfant sans éprouver beaucoup d'émotions, peut-être est-il préférable de le laisser jouer seul et de ne pas le regarder.

Ne comparez pas votre enfant aux autres

Evitez de comparer votre enfant aux autres en terme de résultats, que ses résultats soit meilleurs ou moins bons.

Votre enfant doit développer une confiance en lui basée sur ses efforts et il doit apprendre à jouer pour lui-même.

Ne tolérez pas les mauvais comportements

Un enfant a besoin de liberté mais il aussi besoin de limites, sous peine de ressentir de l'anxiété et parfois d'adopter des comportements toujours plus excessifs.

Encore une fois, c'est une question de savant dosage...

Mon expérience me montre qu'il y a souvent un manque de discipline chez les enfants, un manque d'obéissance.

Imposer des limites aux enfants et leur imposer de les respecter ne va pas les faire souffrir comme certains parents semblent le penser.

L'enfant ne va pas moins aimer ses parents s'ils lui imposent des règles.

Au contraire, cela contribuera à améliorer les relations parents-enfants.

Ne tolérez pas que votre enfant jette sa raquette, insulte l'adversaire ou s'insulte lui-même, qu'il crie de façon systématique sur le court.

S'il se comporte de cette manière, rappelez-le à l'ordre fermement et s'il continue je considère qu'il faut qu'il sorte du court.

Il y a des limites à respecter.

Si vous lui demandez de quitter le terrain, inutile d'en rajouter et de lui faire honte devant tout le monde, les explications auront lieu calmement en privé.

Excusez-vous auprès de l'adversaire et de ses parents.

Cela l'aidera aussi à comprendre qu'il n'a pas eu un comportement approprié.

Vous pouvez aussi demander au juge arbitre d'intervenir à votre place pour lui rappeler le règlement et le code de bonne conduite.

Une intervention officielle et extérieure aura un impact différent de celle des parents.

Ne trouvez pas d'excuses à votre enfant

La compétition doit être un moyen de se connaître, de trouver ses limites et les moyens de les dépasser pour progresser.

Ce n'est pas rendre service à quelqu'un que de lui trouver des excuses pour ses échecs.

Ne critiquez pas le coach

L'enfant a besoin de faire confiance au coach pour être motivé et progresser.

En critiquant le coach, vous placeriez votre enfant dans une position inconfortable.

Si vous estimez que le coach ne convient pas, changez de coach ou de club.

Votre enfant doit sentir que vous avez une entière confiance dans le coach qui le suit.

Ne surentraînez pas votre enfant

Pour progresser au tennis, il faut de la quantité mais surtout de la qualité.

Inutile de surcharger l'enfant avec des sessions d'entraînements interminables, même s'il le demande.

Il faut respecter la croissance de l'enfant et éviter les blessures.

On ne s'entraîne pas blessé et il faut écouter l'avis des médecins quand ils conseillent le repos.

Ne faites pas jouer votre enfant quand il n'en a pas envie

Le tennis doit rester un plaisir, à tous les niveaux.

Pour les jeunes enfants, il ne faut pas les forcer à jouer.

Il est cependant parfois utile de remotiver les enfants, de les inciter à se bouger.

Pour savoir si on est sur la bonne voie, une fois sur le court, ils doivent jouer avec plaisir et montrer de la motivation spontanément. Être sur le terrain ne doit pas être une corvée.

Laissez votre enfant s'exprimer

Communiquez avec votre enfant et laissez-le exprimer ses émotions librement.

Pour faciliter une bonne communication :

  • ayez des moments calmes où la communication peut s'installer (moments dédiés, repas, ...)
  • soyez ouverts pour parler de tout type d'émotion (colère, frustration, peur, ...)
  • réglez les problèmes ensemble, laissez-le prendre part à la recherche des solutions pour ses problèmes
  • rappelez-lui l'importance de l'honnêteté en l'encourageant à dire la vérité. On ne peut pas établir une communication saine quand quelqu'un cherche à dissimuler des choses.

Encouragez votre enfant à faire différents sports

Les études montrent que beaucoup de champions de tennis n'ont pas démarré leur carrière en voulant être des champions, et leurs parents n'avaient pas non plus cet objectif pour eux.

Ils ont essayé plusieurs sports, ils se sont orientés vers le tennis parceque ce sport leur correspondait et ils ont été encouragés à pratiquer pour le plaisir et pour se développer.

Les objectifs sérieux viennent avec le temps, inutile de brusquer les choses.

Ne cherchez pas à tout contrôler

Les parents veulent parfois trop contrôler et superviser ce que fait leur enfant.

Paradoxalement, ce n'est pas en cherchant à tout contrôler qu'on obtient ce qu'on souhaite.

Laissez de la liberté à votre enfant dans sa pratique du tennis.

Montrez le bon exemple

Être parent ne laisse pas de répit !

Si vous jouez également au tennis et que votre enfant vous regarde jouer, montrez-lui le bon exemple :

  • ayez un bon esprit de compétition, respectez les adversaires, soyez fair-play
  • montrez que vous faites de votre mieux
  • ne donnez pas d'importance excessive aux résultats de vos matchs
  • amusez-vous avant tout

C'est super parceque si vous avez l'habitude d'avoir une mauvaise attitude sur le court, votre enfant peut vous aider à vous améliorer en vous incitant à lui montrer le bon exemple !

N'empêchez pas votre enfant de rêver

Les adultes ont tendance à projeter leurs doutes sur les enfants ; s'ils se sentent incapables de faire quelque chose, ils pensent qu'il en sera de même pour leurs enfants.

Ne découragez-pas un enfant qui rêve d'être un bon joueur de tennis en lui disant :

  • c'est pour ceux qui ont du talent
  • c'est trop tard
  • tu devrais déjà être meilleur
  • c'est trop difficile

Cela ne veut pas dire qu'il faut lui laisser croire que c'est facile et qu'il peut abandonner ses études.

Il faut lui dire de faire de son mieux, et on verra...

Personne ne peut dire qu'un enfant sera professionnel, même s'il est très doué, beaucoup de choses échappent aux prévisions que l'on peut faire.

J'ai connu un joueur qui était 5/6 à 18 ans à qui un conseiller technique a dit qu'il ne percerait jamais dans le tennis.

Finalement ce joueur a été -30 et classé à l'ATP.

Comme quoi il faut croire en soi, en ses capacités et en ses rêves.