Accueil / Le mental au tennis / Gagner un match de tennis contre un adversaire moins bien classé

Conseils pour gagner un match de tennis contre un adversaire moins bien classé

Est-ce que vous faites partie des joueurs qui ressentent une pression particulière quand ils jouent un match de tennis contre un adversaire moins bien classé qu'eux ?

Ce type de match qui peut sembler facile sur le papier s'avère souvent difficile à bien gérer.

Tout le monde s'attend à ce que vous soyez le vainqueur parceque vous êtes le mieux classé et cela peut provoquer un excès ou un manque de confiance qui pénalisera la qualité de votre jeu.

Dans cet article, je vous donne mes conseils pour gérer ces matchs le mieux possible.

Conseils en vidéo pour battre un adversaire moins bien classé

Le classement ne reflète pas le niveau réel des joueurs !

Première chose essentielle qu'il faut garder à l'esprit : le niveau réel d'un joueur un jour donné ne correspond pas forcément à son classement !

Le joueur ou la joueuse que vous allez rencontrer va peut-être progresser de plusieurs classements en fin de saison, il va peut-être descendre, se maintenir... Peut-être est-il tout simplement dans une période de doute, énervé par un évènement quelconque, un peu fatigué...

Si votre adversaire prend 3 classements en fin de saison, vous jouez sans le savoir contre quelqu'un qui vaut au moins 3 classements de plus.

En fait, rien ne vous permet de savoir quel va être le niveau du joueur lors du match contre vous, votre adversaire ne le sait sûrement pas lui-même.

Au final, on voit que toutes ces réflexions au sujet du classement sont inutiles.

L'attitude idéale est d'aborder tous les matchs de la même manière, quel que soit le classement adverse, en ayant pour objectif principal de faire de son mieux.

Prenez votre adversaire au sérieux !

Une erreur fréquente consiste à sous-estimer un adversaire moins classé.

Attention à l'excès de confiance quand vous rencontrez un adversaire moins bien classé, même si le joueur a un classement inférieur au vôtre, prenez-le au sérieux.

Si vous estimez que vous n'avez pas besoin de forcer votre talent et si vous vous autorisez à jouer plus tranquille que d'habitude, vous allez baisser votre niveau de jeu et laisser la possibilité à votre adversaire de vous accrocher.

Quand bien même vous pourriez vous permettre de jouer sans forcer, je ne vous conseille pas cette attitude.

Même si vous êtes nettement au dessus pendant le match, continuez à vous imposer une qualité de jeu, profitez-en pour tenter des choses, fixez-vous des challenges pendant le match pour toujours rester à votre meilleur niveau.

Ne vous relâchez à aucun moment tant que le match n'est pas terminé et quel que soit le score.

Si vous changez votre façon de jouer, le match peut changer de physionomie et votre adversaire peut vous surprendre, vous accrocher, voire gagner.

Il faut prendre en exemple les meilleurs joueurs professionnels en regardant comment ils répondent aux journalistes qui laissent parfois sous-entendre que leur prochain tour sera facile compte tenu de la différence de classement avec leur adversaire.

Est-ce qu'on a déjà entendu Rafael Nadal ou Roger Federer donner une réponse qui va dans ce sens ?

Jamais. Au contraire, ils répondent que leur adversaire joue bien, qu'ils devront donner leur maximum et qu'ils abordent les matchs l'un après l'autre.

Ce ne sont pas des réponses faussement modestes.

Ils savent très bien que s'ils veulent se retrouver au tour suivant, ils ont tout intérêt à prendre leur adversaire au sérieux.

C'est uniquement en donnant leur maximum et en respectant leur adversaire qu'ils peuvent gagner, éventuellement en donnant une impression de facilité.

Respectez l'adversaire

Prendre l'adversaire au sérieux est aussi une question de respect de l'adversaire.

Porter un jugement sur le style de jeu ou le niveau de jeu adverse en le critiquant ou en le trouvant médiocre ne vous aidera pas à progresser ni même à jouer sereinement des matchs plus difficiles.

Respecter tous les classements et tous les styles de jeu vous aidera à mieux supporter le fait que vous puissiez vous faire accrocher en match.

C'est non seulement une question de politesse mais également un puissant outil pour éviter de ressentir de la frustration.

Si vous considérez que les joueurs qui ne donnent pas de rythme ont un jeu "pourri", vous vous préparez à vous frustrer contre ce type de joueurs.

En revanche, en les respectant, en considérant qu'il n'y a pas de "bonne" et de "moins bonne" façon de jouer, en prenant conscience que tous les styles de jeu peuvent être efficaces, vous diminuerez votre stress en match.

Au tennis, toute tactique qui respecte le règlement est autorisée et il n'y a pas de bon ou de mauvais jeu.

Beaucoup de joueurs se frustrent en ressassant l'idée qu'ils se font font bousculer ou battre pas des joueurs qui jouent moins bien qu'eux.

Cette idée est un non-sens ; c'est le joueur qui gagne le match qui a été le meilleur, quel que soit son style de jeu.

C'est souvent un manque d'analyse des défaites qui conduit à dire qu'on a perdu contre quelqu'un de moins fort.

Si on a perdu, c'est qu'il y a des raisons et les connaître aidera à progresser.

Si vous enragez contre les joueurs qui poussent la balle, qui font des chops lents, des grandes balles hautes, cela vous montre simplement les secteurs du jeu dans lesquels vous devez progresser.

Être sûr de son jeu est essentiel mais il y a aussi de l'humilité à avoir pour être conscient de ses points faibles, les accepter et essayer de les corriger.

Attention à l'estime de soi !

C'est un thème qui mériterait un article à part entière.

L'estime de soi correspond à la valeur que l'on s'attribue en tant que personne, à notre capacité à nous accepter et à nous aimer avec nos qualités et nos faiblesses.

Un problème fréquent consiste à associer l'estime de soi et nos résultats ; si on gagne on a de la valeur, si on perd on est minable et on a une mauvaise image de nous-même.

Si on fonctionne de cette façon, c'est encore pire quand on joue à classement inférieur : si on perd contre quelque de moins bien classé, on se dit qu'on est vraiment nul.

C'est une pression énorme pour chaque match car c'est toute notre valeur en tant que personne qui est en jeu.

Apprenez à vous acceptez avec vos forces et vos faiblesses et n'attendez pas que vos résultats au tennis vous donnent une bonne image de vous-même.

Vous avez de la valeur et vous méritez d'être aimé pour vous-même, indépendamment de vos résultats.

Lâchez prise sur le résultat !

D'une façon générale, quel que soit le classement adverse, trop se focaliser sur le résultat ne vous aidera pas à bien jouer, au contraire.

Il faut admettre et accepter l'idée que quoi que vous fassiez, quel que soit le classement adverse, vous ne pourrez pas avoir la certitude à 100% que vous allez gagner.

Même si c'était possible, il faut aussi avouer que ce ne serait pas intéressant d'aller en match en étant certain du résultat.

C'est justement l'incertitude du résultat et le stress de la compétition qui donne de l'intérêt aux matchs, apprenez à aimer le stress des matchs !

Lâcher prise la volonté de contrôle du résultat sur lequel vous n'avez pas de prise directe.

Vous pouvez uniquement bien vous préparer, faire des efforts, faire preuve de courage, essayer d'utiliser vos points forts. Ce sont des choses qui sont sous votre contrôle, à la différence du résultat.

Vous ne pouvez rien vous imposer de plus que de faire de votre mieux avec courage en acceptant les évènements plus ou moins désagréables qui peuvent arriver dans un match.

Cette attitude doit vous aider à lâcher prise sur les résultats et à accepter qu'il y a des choses que vous ne contrôlez pas.

Oui vous allez peut-être faire de votre mieux et perdre, et ce n'est pas grave.

Il y aura des leçons à en tirer par la suite qui vous aideront à progresser.

"Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j'apprends." (Nelson Mandela).

Ayez des objectifs précis pour vos intentions de jeu

Pour vos matchs, vous devez avoir une vision de votre tennis qui correspond à ce que vous êtes convaincu de devoir faire pour progresser sur le long terme.

Par exemple, sur balle à mi-court, vous voulez être offensif et à l'entraînement vous savez le faire.

Par contre, en match, quand la situation est tendue, ça vous arrive de ne pas oser le faire et de préférer attendre la faute adverse quitte à partir dans des longs échanges.

C'est le moment où il faut vous rappeler de vos objectifs.

Si vous êtes convaincu que c'est la façon de jouer qui vous aidera à progresser à long terme et si vous savez le faire à l'entraînement, il faut le faire en match !

Rappelez-vous que si vous ne le faites pas, vous vous empêchez de progresser.

Fixez-vous des objectifs tactiques précis, réalisables en match, soyez convaincu que vous ne progresserez pas si vous n'essayez pas de les atteindre et allez-y !

C'est le genre d'objectif qui est prioritaire sur les objectifs de résultat.

Concentrez-vous sur vos points forts !

Quel que soit le classement adverse, vous devez penser à vous plus qu'à l'adversaire.

Plus vous vous focalisez sur l'adversaire, sur son classement, son style de jeu, ses résultats récents, plus vous risquez de perdre confiance en vous-même.

Il arrive qu'on pense à l'adversaire pour élaborer un plan tactique face à lui mais ça ne doit pas aller plus loin.

Ne cherchez pas à vous rassurer en allant voir ses résultats récents sur Internet, en regardant les scores de ses matchs précédents sur le tableau du tournoi, en vous disant que son classement est faible, etc.

Quand on cherche à se rassurer c'est qu'on doute et ce n'est pas bon.

La vraie confiance est à chercher en vous plus que chez l'adversaire.

Focalisez-vous sur VOTRE jeu et sur VOS points forts, ce sont eux qui vont vous permettre de gagner.

Quel que soit le niveau de l'adversaire, vous ne pourrez de toute façon pas faire mieux que de tout donner avec vos points forts, donc inutile de créer du stress inutile.

Visualisez-vous entrain d'utiliser vos points forts en match avec de la réussite et repensez fréquemment aux bons matchs que vous avez faits.

Autorisez-vous à perdre

Quel que soit le classement adverse, autorisez-vous à perdre.

Certains joueurs ont ces phrases en tête quand ils jouent à classement inférieur : "Je dois gagner", "Je n'ai pas le droit de perdre".

Vous avez le droit de perdre.

La seule exigence que vous pouvez avoir envers vous-même si vous avez de l'ambition pour votre tennis, c'est de faire de votre mieux, d'oser jouer votre jeu.

Est-ce que vous dire "je n'ai pas le droit de perdre" vous aide vraiment ? Est-ce que ça vous booste  ? Est-ce que ça vous libère ? Ou est-ce que ça génère de la tension et de la crispation ?

C'est la vraie question.

Il y a de fortes chances pour que ça génère surtout de la crispation.

Alors que vous autoriser à perdre et vraiment accepter cette idée va vous libérer.

L'idée n'est pas d'aimer la défaite ou de la laisser venir sans rien faire.

L'idée est au contraire de se libérer pour pouvoir donner tout son potentiel dans le combat qu'est le match.

Le but est de réussir à tout donner avec courage en s'autorisant à perdre malgré tout.

Le stress est inévitable

Que ce soit à cause du classement adverse ou d'une autre raison, vous éprouverez du stress avant vos matchs, c'est le cas de tous les joueurs qui veulent bien faire en match.

La différence qu'il y a entre les joueurs se situe ensuite dans la façon de réagir à ce stress.

Si vous laissez vos peurs prendre trop de place et dicter vos actions, vous risquez de jouer petit bras et de ne pas oser prendre des risques, ce qui fera baisser votre niveau de jeu.

En match, vous ne pourrez pas éviter des situations où il faut faire face à vos peurs et faire preuve de courage pour imposer votre jeu.

Dans ces moments difficiles où vous hésitez à prendre des risques, il faut vous rappeler que c'est la seule solution pour progresser, jouer votre meilleur tennis et prendre du plaisir.