Boutique Roland Garros 2024

Garder le moral en cas de blessure

Pas évident de garder le moral quand on est obligé d'arrêter de faire du sport et notamment du tennis à cause d'une blessure.

C'est quelque chose qui m'est arrivé très souvent, avec des blessures plus ou moins sérieuses, je commence malheureusement à avoir de l'expérience dans ce domaine.

Dans cet article, je vous partage mon expérience à ce sujet, pour vous aider à garder le moral si vous êtes blessé et que vous avez l'impression que vous ne pourrez plus faire de sport.

Même si parfois c'est long et que cela demande de la patience, je pense qu'on peut toujours revenir d'une blessure et continuer à faire du sport.

Mon expérience

J'ai eu plusieurs blessures assez sérieuses : 

  • opération d'un genou pour enlever une partie d'un ménisque,
  • protusion discale,
  • arthrose vértébrale,
  • usure du cartilage du genou,
  • opération de l'épaule,
  • fissure et inflammation au niveau des tendons pendant plus d'un an,
  • ténosynovite,
  • fissure d'un ménisque sur l'autre genou.

Sans compter les multiples autres "petites blessures" de type déchirures musculaires.

Lors de ma première opération du genou, j'étais jeune et je ne mesurais pas vraiment les problèmes que ça pouvait poser par la suite.

Je n'ai pas eu de baisse de moral à cause de cette blessure, j'étais juste agacé de devoir arrêter de jouer au tennis pendant quelques semaines.

Les autres blessures sont apparues à partir de 40 ans et à ce moment là je les ai abordées d'une autre manière, avec plus d'inquiétude.

Il faut dire qu'elles étaient plus limitantes et qu'elles m'ont posé des problèmes pendant plus longtemps.

Lors des première blessures, j'ai eu une phase d'abattement assez forte suite au diagnostic.

  • J'ai été obligé de réduire ma pratique sportive, en tout cas je n'ai pas chercher à forcer sur la douleur,
  • j'ai fait la rééducation au mieux, avec une intensité progressive, la plus élevée possible pour mes capacités du moment, mais sans entraîner de douleurs au niveau de la blessure.

Progressivement, parfois après une longue période, un an ou deux, j'ai senti une amélioration et à chaque fois j'ai été étonné de la façon dont j'ai pu récupérer alors que je pensais que je ne pourrais quasiment plus courir ou jouer au tennis.

Cette expérience fait que désormais je m'inquiète moins au sujet de mes blessures, car à chaque fois, avec de la patience, j'ai réussi à revenir à une bonne forme physique.

Mes conseils

Demandez un avis médical rapidement

Si vous avez une douleur qui persiste malgré le repos, demandez un avis médical rapidement pour savoir exactement de quoi il s'agit.

N'interprétez pas vous-même les résultats des examens

Les résultats des examens peuvent parfois faire peur, avec des termes qui semblent alarmants et laissent penser que la situation est grave.

L'expérience m'a appris qu'il fallait éviter de lire ces résultats et qu'il valait mieux s'en remettre à l'avis des médecins.

J'ai souvent entendu la phrase : "on n'opère pas des images".

Cela signifie que les images des examens peuvent révéler des problèmes qui finalement ne vous gêneront pas tant que ça.

Ne regardez pas les informations/les témoignages sur Internet

Evitez de regarder les informations et les témoignages sur Internet en ce qui concerne votre blessure, vous risquez d'augmenter votre anxiété inutilement.

Les informations concernent souvent les cas les plus graves et les témoignagnes restent personnels, chacun est différent.

L'idéal est à nouveau de consulter un médecin et d'avoir un avis personnalisé.

L'avis des médecins

L'avis des médecins est bien sûr essentiel et il faut le prendre en considération.

En même temps, il y a des sportifs auxquels les médecins avaient dit qu'ils ne pourraient plus pratiquer leur sport et finalement ils ont réussi à le faire.

Prenez l'avis des médecins en compte, mais ne vous laisser par démoraliser par ceux qui disent que vous ne pourrez plus jouer au tennis.

Eventuellement, voyez plusieurs médecins, car tous n'auront pas le même avis.

Quand vous évoquez la pratique du tennis, posez des questions précises car les médecins considérent en général que la pratique du tennis, c'est le tennis en compétition, en jouant avec intensité et en courant dans tous les sens.

Vous pouvez aussi demander à votre médecin si vous pouvez pratiquer de manière peu intensive, en limitant les déplacements, sans servir, uniquement en double, etc.

Continuez à faire du sport

Si vous ne pouvez plus jouer au tennis, continuez le sport au maximum en faisant ce que vous pouvez faire.

Profitez de cette période de blessure pour faire de la préparation physique générale :

  • vélo,
  • gainage,
  • renforcement musculaire, si besoin en statique, sans mouvement,
  • travail avec des élastiques de musculation,
  • étirements.

Faire toute la rééducation possible, avec une bonne intensité

Le plus souvent, on peut faire quelque chose pour soigner une blessure ou pour éviter que cela ne s'aggrave, faites le maximum en matière de rééducation.

J'ai passé du temps chez les kinés et j'ai remarqué que tout le monde ne fait pas ses exercices avec la même intensité, certains donnent le maximum, d'autres font les exercices tranquillement en regardant leur smartphone.

Donnez le maximum en rééducation et n'hésitez pas à suggérer d'augmenter la difficulté des exercices si vous sentez que c'est trop facile.

Pour du renforcement musculaire, on doit finir les séries avec une douleur, une vraie difficulté, sinon on ne travaille pas suffisamment et les progrès ne seront pas là.

Adaptez votre pratique

Si vous pouvez continuer à jouer ou si vous pouvez reprendre le tennis, il faudra peut-être adapter votre pratique et accepter de ne plus jouer avec la même intensité et aussi souvent qu'avant.

Pas forcément facile, on aimerait continuer la compétition, jouer à 100% d'intensité comme à 25 ans, mais personnellement je m'y suis fait et je préfère ça à ne plus jouer du tout.

Thomas Muster, blessé au genou, continuait à s'entraîner en étant installé sur un banc.

Même si vous pouvez uniquement jouer au tennis dans les carrés de service, faites-le, c'est mieux que rien.

Vous resterez en contact avec le tennis, vous continuerez à voir du monde en allant au club, ce sera positif.

Soyez patient

Pour revenir de certaines blessures, surtout en prenant de l'âge, cela peut prendre du temps.

Soyez patient et restez confiant.

Ne faites pas une obsession de votre retour au tennis, lâchez prise et accepter que pour le moment, les choses sont telles qu'elles sont, vous vivrez mieux les choses.

Profitez-en pour vous focaliser sur d'autres centres d'intérêts, d'autres passions.

En restant dans le tennis vous pouvez par exemple vous intéresser à la tactique ou à la préparation mentale.

Ne dramatisez pas

Quoi qu'il arrive, ne dramatisez pas la situation, par exemple en vous disant que vous ne pourrez plus jamais jouer.

A mon avis, les cas sont assez rares pour ne plus pouvoir jouer du tout.

Il faudra peut-être adapter votre pratique, mais jouer à intensité modérée c'est mieux que ne pas jouer du tout.

Continuez le sport que vous pouvez faire, faites la rééducation à fond, surveillez votre alimentation, votre sommeil, votre hydratation, soyez patient et restez confiant et positif, dites-vous que vous pourrez revenir.

Faites de visualisation

Imaginez-vous revenu en forme et apte à jouer.

Persuadez-vous que vous pouvez guérir et imaginez-vous entrain de le faire, par votre entraînement, votre rééducation, jusqu'à vous voir guéri.

Vous imaginez entrain de jouer constitue aussi une sorte d'entraînement.

Inspirez-vous d'autres sportifs qui ont réussi à revenir après de grosses blessures :

  • Rafael Nadal
  • Roger Federer
  • Andy Murray
  • Thomas Muster
  • Alain Robert
  • Candide Thovex
  • Théo Curin
  • Philippe Croizon
  • Vladik Scholz

On peut toujours revenir

Je termine cet article sur cette idée simple que je me suis mis dans la tête : avec de la patience, de la volonté, un entraînement bien fait, on peut toujours revenir.