Accueil / Le mental au tennis / Battre un adversaire mieux classé

Conseils pour gagner un match de tennis contre un adversaire beaucoup mieux classé

Quand on joue au tennis contre un adversaire nettement mieux classé que soi, plusieurs attitudes sont possibles.

On peut être dans la peur d'être ridicule ou au contraire l'envie de se prouver qu'on peut être à la hauteur et même gagner.

On peut se sentir intimidé et perdre confiance en soi ou au contraire avoir un boost de la motivation.

Voici mes conseils pour gagner le match ! Eh oui, carrément !

Laissez-moi un commentaire en bas de page si vous avez des remarques ou d'autres idées !

Conseils en vidéo pour battre un adversaire "plus fort"

Trois attitudes possibles, choisissez la bonne !

Je vais essayer de limiter les dégâts...

Premier cas quand on joue quelqu'un de nettement mieux classé : on est intimidé et on espère juste ne pas se faire ridiculiser.

Même si l'écart de classement est grand, on ne peut pas aller sur le court avec cet état d'esprit.

Si on adopte cette attitude, c'est parcequ'on estime que le match est perdu d'avance.

Hors, à partir de quand peut-on considérer que le match est perdu d'avance ?

Qu'est-ce qui nous permet de savoir avec certitude qu'un match est perdu d'avance ?

A partir de quel écart de classement peut-on considérer que le match est perdu d'avance ?

Quand on considère qu'un match est perdu d'avance à cause d'un écart de classement, il y aussi de fortes chances pour qu'on considère un match comme étant perdu d'avance pour plein d'autres raisons.

C'est une attitude qui peut en réalité révéler un état d'esprit défaitiste mais aussi un manque de confiance en soi.

Il faut changer ça :)

J'ai rien à perdre, je vais tout donner !

C'est beaucoup plus positif de voir ce genre de match comme un défi dans lequel on n'a rien à perdre.

C'est l'occasion de tester ses coups et ses points forts contre plus fort que soi.

Le problème qu'il peut y avoir avec cette attitude, c'est qu'elle peut révéler une peur de perdre contre un adversaire plus faible.

Si on se libère uniquement à cause du classement adverse, ça montre qu'on attache beaucoup d'importance au classement.

C'est difficile de ne pas penser au classement mais il faut faire un effort sur soi-même pour ne pas se laisser enfermer dans des attitudes qui dépendent uniquement du classement adverse.

L'idée est d'être motivé pour hausser son niveau de jeu si l'adversaire nous y oblige par son jeu, et ça peut arriver contre tous les classements.

Faire de son mieux quel que soit le classement

Même si on attache un peu d'importance au classement, l'idéal est de jouer TOUS les matchs en faisant de son mieux, avec l'envie de gagner et pas la peur de perdre.

L'idée est de ne pas attendre les matchs en perf pour se libérer mais de jouer son tennis à fond sur chaque match, indépendamment du classement de l'adversaire.

C'est l'attitude qu'il faut tenter de privilégier.

Ne soyez pas trop humble/modeste

Il peut arriver qu'on se sente coupable d'exprimer trop de confiance en soi parcequ'on estime qu'on est à la limite de l'arrogance.

On préfère être modeste par peur de sembler arrogant, quitte parfois à tomber dans la fausse modestie.

Attention à cette attitude assez fréquente que je recommande d'éviter.

Pour se sentir bien et pour être performant, pas d'excès d'humilité et pas de perte d'énergie en fausse modestie.

Soyez conscient de vos points faibles mais surtout bien conscient de vos points forts !

Assumez vos points forts, il n'y a aucune honte à ça, c'est parfaitement normal et cela n'a rien de prétentieux.

Le niveau de jeu des joueurs est variable !

Ne considérez pas que le classement reflète le niveau constant des joueur, le niveau des joueurs est variable.

Il y a une multitude de facteurs qui influent sur le niveau d'un joueur, sur le vôtre mais aussi sur le niveau de vos adversaires : la fatigue, le stress, le style de jeu adverse, la confiance du moment, le niveau d'entraînement du moment, le type de terrain, l'heure du match, etc.

Vous ne jouez pas contre une machine mais contre un être humain qui ne contrôle pas quel sera exactement son niveau de jeu au tennis.

Et ce n'est pas parceque votre adversaire est mieux classé que vous que c'est différent pour lui, tout le monde est pareil.

Ça vous arrive de ne pas être en forme ? Eh bien c'est pareil pour votre adversaire et ça lui arrivera peut-être le jour du match contre vous !

N'idéalisez pas un certain niveau de jeu

Il arrive qu'on idéalise un niveau de jeu en considérant par exemple que les joueurs "jouent vraiment bien" à partir de ce niveau là.

C'est en général quelque chose d'assez subjectif car le niveau n'est pas nécessairement très élevé.

Il arrive que les joueurs idéalisent un niveau situé à un échelon difficile à atteindre pour eux, mais qu'ils pensent pouvoir atteindre tout de même.

Il se produit en fait le mécanisme suivant : étant donné qu'on idéalise ce niveau de jeu, qu'on admire, voire qu'on envie les joueurs qui ont ce niveau, on en fait en quelque sorte quelque chose d'inatteignable.

Alors qu'en arrêtant de se faire des films et d'imaginer toutes sortes de choses sur un niveau de jeu, on aurait pu l'atteindre en s'entraînant sérieusement, on va buter sur ce niveau de jeu à cause de barrières mentales.

Voici la solution à ce problème selon moi : ne pas idéaliser un niveau de jeu, prendre conscience que les joueurs de n'importe quel niveau n'ont rien d'extraordinaire, rien de plus que vous.

Si vous ne jouez pas comme eux aujourd'hui, ce n'est qu'une question de temps, de motivation et d'entraînement pour réussir à jouer comme eux.

Ce n'est pas une question de compétence que l'on a ou que l'on a pas pour toujours.

Entraînez-vous avec des joueurs meilleurs que vous

C'est quelque chose qu'il faut faire autant que possible pour réduire l'inquiétude qu'on peut avoir en jouant des joueurs bien mieux classés.

On s'inquiète en général de ce qu'on ne connaît pas.

En vous entraînant et en côtoyant des joueurs mieux classés que vous, vous allez prendre conscience de leurs points forts mais aussi de leurs points faibles.

Vous allez constater qu'ils ont des hauts et des bas, parfois des passages à vide, des doutes, qu'ils peuvent s'énerver comme tous les joueurs.

Vous allez aussi peut-être vous rendre compte qu'il ne vous manque finalement pas grand chose pour jouer comme eux.

Focus sur VOS points forts !

Voici un conseil extrêmement important.

Quel que soit l'adversaire que vous allez rencontrer, plus vous allez vous focaliser sur son jeu, sur ses points forts, en y pensant et en y repensant, plus vous allez diminuer votre confiance en vous.

Il est essentiel que vous rameniez votre concentration et vos pensées sur VOTRE jeu, sur VOS points forts.

C'est la seule chose qui est sous votre contrôle et c'est ce qui va vous donner confiance.

Pensez à vos points forts, repensez aux matchs que vous avez gagnés grâce à eux, imaginez vous gagner des points en les utilisant, c'est comme ça que vous allez booster votre confiance.

Qu'est-ce que vous pouvez faire de mieux que de miser sur vos points forts pour faire un bon match et pour vous faire plaisir ?

Oubliez l'adversaire et pensez à vous !

Soyez offensif sans surjouer

Si vous avez des armes dans votre jeu pour être offensif, utilisez-les, c'est vraiment le moment !

Faire évoluer son jeu, c'est jouer la balle plus tôt après le rebond, faire aller la balle plus vite, être agressif et offensif.

Jouer contre un adversaire nettement mieux classé, c'est l'occasion de faire évoluer son jeu et de sortir de ce qu'on se contente de faire habituellement.

Echauffez-vous bien avant le match et soyez prêt à être agressif dès le début du match.

Si vous réussissez à faire douter votre adversaire en début de partie, ça peut être très positif pour la suite.

Ne frappez pas en étant 4 mètres derrière la ligne de fond de court, cherchez à jouer en prenant la balle tôt, proche de la ligne de fond ou à l'intérieur du terrain.

N'hésitez pas à suivre vos coups à la volée si vous réussissez à déstabiliser votre adversaire.

Le risque en jouant un joueur meilleur est de se dire qu'il va forcément frapper très fort et de vouloir en faire autant alors qu'on en n'est pas capable.

Soyez agressif, prenez des risques mais sans surjouer.

Si vous sentez que même en jouant à votre vitesse maximale vous ne gênez pas l'adversaire, ne vous entêtez pas et ne vous découragez pas, il va falloir essayer de varier le jeu.

Variez le jeu !

C'est vrai à tous les niveaux de jeu et peut-être encore plus quand on joue un adversaire mieux classé, il faut varier votre jeu.

Vous n'êtes pas obligé de tout frapper parceque vous jouez quelqu'un de mieux classé.

Il se peut même que ça gêne votre adversaire si vous jouez lentement.

Il faut prendre en compte que si vous mettez du rythme mais que vous ne débordez pas l'adversaire, ça peut lui rendre service.

Utilisez tout ce que vous savez faire pour varier au maximum :

  • les hauteurs,
  • les effets,
  • les vitesses,
  • les longueurs,
  • les angles.

Si vous savez le faire, utilisez les chops et les amorties pour casser le rythme.

Si vous volleyez correctement, profitez de la moindre occasion pour monter et pour obliger votre adversaire à tenter quelque chose.

Si ça tourne vraiment mal pendant le match...

On imagine que vous êtes arrivé en match avec un super état d'esprit positif et entreprenant mais pour le moment votre adversaire vous domine assez largement.

Que faire !?

Ne rien lâcher.

Ce serait dommage de balancer le match parceque votre tactique n°1 ne fonctionne pas.

Même contre un adversaire très fort, ce n'est jamais super mentalement de laisser filer un match.

L'idéal est de vraiment tout tenter jusqu'à la fin du match.

Pour bien tester une tactique, laissez vous au moins 3 jeux, et il y a de quoi s'occuper avant d'arriver à la fin du match !

Quel que soit le résultat final, le but est d'éprouver un sentiment de fierté en se disant qu'on a fait tout ce qu'on pouvait jusqu'à la fin.

A l'entraînement, travaillez un point fort !

Dernier conseil qui concerne l'entraînement : construisez-vous un vrai point fort, un coup qui peut faire mal si ça rentre.

Ça peut être côté coup droit ou côté revers mais il faut que ça fasse mal !

C'est fantastique pour la confiance de savoir que si on est en forme on peut s'appuyer sur un coup qui peut faire mal à beaucoup de joueurs.

C'est quelque chose qui se construit dans le temps et qui part de votre attitude, qui doit être entreprenante et agressive dans l'échange.

Ensuite, une fois en match, pas obligé de frapper tout le temps mais au moins vous saurez que si une occasion se présente ou si vous jouez quelqu'un de très fort, vous pouvez aller chercher votre arme fatale !!

Bons matchs !