Accueil / Le mental au tennis / La confiance au tennis

La confiance au tennis

La confiance en ses capacités est indispensable pour être performant, au tennis ou ailleurs.

On entend souvent les joueurs de tennis qui font de la compétition dire "je ne suis pas en confiance en ce moment" et expliquer qu'ils sont en recherche de confiance, qu'ils doutent de leur jeu.

Qu'est-ce qui fait que vous allez arriver sur le court de tennis en confiance ou au contraire que vous n'allez pas oser taper dans la balle de peur de faire une faute ?

Dans cet article, je vous donne mon avis sur la confiance au tennis.

Vidéo sur la confiance en soi au tennis

Le rôle de l'éducation

Comme pour tout ce qui compose notre caractère, une part importante est liée à notre enfance et à notre éducation.

Voici quelques éléments importants qui vont avoir un impact sur la confiance d'un enfant, jusqu'à l'âge adulte :

  • La projection : les parents projettent leurs désirs sur leur enfant ; ils ont rêvé d'être des bons joueurs de tennis et ils n'ont pas réussi, du coup ils veulent que ce soit leur enfant qui y arrive pour réussir à travers sa réussite.
    Que l'enfant réussisse ou pas, sa confiance en lui ne pas favorisée car finalement il ne suit pas ses propres désirs.
  • surprotection : les enfants surprotégés ont tendance à voir le monde comme une source de danger et ils n'ont pas assez l'occasion de se prouver qu'ils sont capables de faire des choses par eux-mêmes.
  • survalorisation/dévalorisation : si un enfant est survalorisé ou dévalorisé, il ne développera pas une solide confiance en lui. Tout est dans la juste mesure pour les compliments et les critiques.
  • pessimisme  : les parents pessimistes transmettent cet état d'esprit à leur enfant qui aura tendance à voir beaucoup de choses comme impossibles.

Les conseils que l'ont peut essayer d'appliquer en tant que parent pour que notre enfant ait confiance en lui sont les suivants :

  • donner un amour inconditionnel quels que soient les résultats
  • valoriser les efforts, le travail et la persévérance plus que les résultats
  • valoriser les points forts
  • favoriser l'action pour que l'enfant se prouve qu'il est capable de faire des choses
  • ne pas critiquer l'enfant devant les autres

Avoir eu une éducation qui favorise la confiance est un avantage mais à l'âge adulte, tout reste possible pour développer une bonne confiance en soi !

La confiance en soi, ça se travaille !

La confiance en soi pour réaliser une tâche correspond à notre croyance d'avoir les capacités pour y arriver.

Il est indispensable de savoir que la confiance en soi se travaille.

Ce serait une erreur de croire que certaines personnes ont "le don" de la confiance en elles alors que d'autres en sont privées.

Si aujourd'hui vous n'avez pas confiance en vous, dites-vous que ça peut être totalement différent dans quelques mois !

Commencez par vous connaître et vous accepter

Le point de départ est de bien se connaître, pour être conscient de nos points forts et de nos points faibles, dans le domaine du tennis mais également dans la vie en général.

Se connaître est essentiel mais pas suffisant, il faut aussi être capable de s'accepter tel que l'on est, avec nos forces et nos faiblesses.

Il faut être capable d'assumer ses défauts et de vouloir les corriger pour s'améliorer.

Un bon point de départ consiste à lister au moins trois de ses points forts et de ses points faibles dans chaque domaine du tennis : technique, tactique, physique, mental.

Voici des exemples :

  • technique :
    • points faibles : coup droit d'attaque, lancer de balle au service, retour de service
    • points forts : revers lifté, coup droit lifté, régularité
  • tactique :
    • points faibles : impatient, vouloir attaquer quand trop loin de la ligne de fond
    • points forts : jeu varié, utilisation des amorties, agressif sur balle courte
  • physique :
    • points faibles : dynamisme en attendant la balle, courses vers l'avant
    • points forts : endurance
  • mental :
    • points faibles :  un peu défaitiste, s'énerve trop, se compare trop aux autres
    • points forts : ne lâche rien, se reconcentre bien après s'être énervé, n'a pas peur de prendre des risques

Il faut bien sûr adapter ces exemples en fonction de vous.

Ne valorisez pas trop les résultats !

Quand les joueurs de tennis manquent de confiance et doutent d'avoir les capacités de réussir à faire quelque chose, leurs doutes concernent la plupart du temps :

  • le fait de réussir un coup particulier (attaquer une balle facile, accélérer en revers, etc.),
  • tout simplement le fait de gagner un match.

Le plus souvent, on base notre confiance sur les résultats, ce qui conduit à fonctionner de la manière suivante :

  • si je réussis certains coups, ma confiance augmente, si je rate trop de coups, ma confiance diminue,
  • si je gagne des matchs, ma confiance augmente (et encore, pas forcément), si je perds des matchs, ma confiance diminue.

Avec ce mode de fonctionnement, notre confiance connaît sans arrêt des hauts et des bas en fonction de notre réussite ou de nos échecs, on a une confiance instable.

On ne peut pas être efficace de cette manière, le problème principal est de baser notre confiance sur des résultats qu'on espère obtenir et qu'on ne contrôle pas.

On n'a aucune certitude à 100% de réussir une grande majorité des coups que l'on fait en match, malgré tout le temps que l'on passe à l'entraînement.

De la même façon, on n'a aucun contrôle sur la victoire ou la défaite en match, sinon on gagnerait tous nos matchs.

Si on décide que notre confiance est liée à la réussite de nos coups ou à nos victoires, on décide donc d'appuyer notre confiance sur des éléments qu'on ne contrôle pas, ce qui est source inévitable de doute et de stress.

Je détaille tout cela dans cet article sur les objectifs à se fixer pour les matchs de tennis.

Il y a une autre incohérence : si on considère qu'on a besoin de confiance pour gagner des matchs (ce qui est vrai), et qu'on décide que notre confiance dépend du fait de gagner des matchs, on est bloqué !

Pour être efficace et performant, il faut rechercher une confiance stable et solide, qui ne va pas se mettre à vaciller au premier coup droit d'attaque qui sort de 50 cm ou au premier revers qui part dans le filet.

Pour avoir une confiance stable et solide, comme pour l'éducation des enfants, il faut valoriser les efforts, le travail, la persévérance et favoriser l'action.

Fixez-vous des objectifs personnels

Les objectifs et les buts que l'on se fixe ont un impact sur la confiance en soi.

Voici une liste d'objectifs qui vont avoir un impact négatif sur votre confiance, ce serait tout à fait normal de ne pas être confiant pour atteindre ces objectifs car ils sont impossible à atteindre ou ils ne dépendent pas de vous !

  • je vais faire 0 fautes
  • il faut absolument que je gagne
  • je ne dois pas faire de fautes bêtes
  • il ne faut pas que je prenne une grosse raclée
  • je vais jouer mon meilleur tennis
  • il ne faut pas que je déçoive les autres (mes parents, mon coach, etc.)
  • etc.

Comme expliqué plus haut, commencez par lister vos points faibles et vos points forts car cela va vous permettre de savoir sur quoi il faut porter vos efforts en entraînement et en match.

Voici des exemples de buts personnels pour vos matchs, à adapter en fonction de vous :

  • je dois oser attaquer quand j'ai une occasion car je sais le faire à l'entraînement
  • je dois m'encourager davantage et arrêter de me critiquer
  • je dois être plus dynamique physiquement
  • je dois essayer de jouer point par point pour ne pas trop penser au score
  • je dois être plus agressif en retour de service
  • je dois prendre moins de risques et être plus patient
  • je dois utiliser mon coup droit au maximum car c'est mon point fort
  • etc.

Valorisez vos efforts et vos objectifs personnels !

Pour avoir une vraie confiance en soi, stable, durable, il faut abandonner les résultats comme seul critère pour évaluer votre réussite.

Il faut valoriser vos efforts pour atteindre vos objectifs personnels.

Votre confiance doit venir du fait que vous savez que vous allez progresser si vous faites des efforts et si vous êtes persévérant.

La seule victoire ne fait pas forcément monter la confiance ; on peut gagner un match avec une mauvaise attitude générale sans prendre de confiance et perdre un match en augmentant sa confiance parcequ'on a réussi à atteindre des objectifs tactiques qu'on s'était fixés.

Concentrez-vous sur vos points forts !

La confiance en soi se développe en prenant conscience de ses points forts, passer son temps à se focaliser sur ses points faibles fera baisser votre niveau de confiance.

Travaillez vos points forts en priorité et cherchez à les consolider, surtout à l'approche des matchs.

Ce sont eux qui vous font gagner les matchs et qui vous donnent du plaisir à jouer.

Travaillez vos points faibles quand vous n'êtes pas en période de match.

Quand vous êtes en période de doute, faites la liste des points forts qu'il y a dans votre jeu, repensez à la façon dont vous les avez utilisés pendant les matchs où vous avez bien joué.

Si vous n'avez pas de point fort dans votre jeu, continuez à vous entraîner en cherchant à en développer un. Quand on débute, c'est très souvent le coup droit qui est le point fort.

Avant les matchs, ne vous focalisez pas sur l'adversaire (son classement, ses résultats récents, son niveau de jeu présumé), recentrez-vous sur votre jeu et vos points forts.

Préparez-vous !

La confiance en soi vient en grande partie du fait qu'on s'est prouvé qu'on était capable de faire quelque chose.

Ce n'est donc pas en réfléchissant sans rien faire qu'on va augmenter la confiance en soi, il faut passer à l'action !

L'entraînement et la préparation sont essentiels pour avoir un bon niveau de confiance en match.

Comment avoir confiance dans son service si on en fait uniquement 5 minutes par semaine !?

C'est comme pour les examens : on révise avant d'y aller !

Il faut donc une préparation minimale avant d'aller en match, sur le plan physique, technique, tactique et mental.

La préparation physique

Se sentir prêt physiquement est un élément très important pour la confiance en soi, pensez à votre préparation physique.

La préparation technique

Il ne faut pas tomber dans l'erreur de rechercher la perfection technique avant d'aller en match sinon on passe sa vie à s'entraîner.

L'objectif est de travailler ses points faibles en dehors des périodes de match, tout en consolidant les points forts.

A l'approche des matchs, il faut s'entraîner dans des situations de jeu qui ressemblent aux situations de match, évitez les entraînements où vous vous contentez de frapper au centre du terrain sans aucune tactique !

D'autre part, évitez tout travail trop technique avant les matchs. Remettre sa technique en cause avant les matchs est un bon moyen de perdre confiance.

Mieux vaut faire un match d'entraînement en s'obligeant à jouer avec le même sérieux qu'en match.

Pour vos matchs d'entraînement proches des matchs officiels, vous pouvez choisir des partenaires moins forts que vous pour vous mettre en situation de réussite et augmenter votre confiance.

La préparation tactique

Le minimum est de connaître ses points forts et ses points faibles, ainsi que son style de jeu global.

Tactiquement, le but est d'utiliser vos points forts, en ciblant les points faibles adverses.

Avoir un schéma tactique même très simple avant d'aller en match enlèvera de l'incertitude et contribuera à donner de la confiance.

La préparation mentale

La préparation mentale est indispensable pour arriver confiant en match, c'est ce qu'aborde en grande partie cet article.

Ayez du courage !

Pour prendre confiance, il faut relever des défis, accumuler des réussites (pas forcément des victoires).

Quand on tente de faire quelque chose, le risque de rater est forcément présent, à moins de ne tenter que des choses très faciles dont la réussite ne fera pas beaucoup monter la confiance.

Si on ne prend pas de risques, on ne progresse pas et on n'améliore pas notre confiance.

Il y aura forcément le risque de rater, de perdre et il faut être prêt à l'accepter, ça demande nécessairement du courage.

Soyez positif !

La confiance en soi est fortement liée au fait d'avoir un état d'esprit positif.

Il faut être proactif et ne pas attendre que la confiance arrive toute seule ; faites l'effort de voir les choses de manière positive, il y a toujours un aspect positif aux événements.

  • voyez les échecs de manière positive ; en les analysant vous apprendrez des choses sur vous-même qui vous aideront à progresser.
  • ne voyez pas les échecs comme des preuves que vous êtes nul ou incapable de faire quelque chose de bien
  • ayez une vision nuancée des événements : tout n'est pas "tout bon" ou "tout mauvais"
  • bannissez les phrases du type "c'est nul", "je n'y arriverai jamais", "je perds toujours contre lui", "je ne gagne jamais contre les joueurs qui font des ronds", "mon service est pourri", etc.
  • encouragez-vous
  • ayez une posture positive : gardez la tête droite, les épaules droites. Si vous prenez une posture négative qui montre votre déception, vous allez faire baisser votre confiance et vous allez augmenter celle de votre adversaire.
  • il y a une part d'auto-suggestion, de méthode Coué, en se répétant des phrases positives du type "C'est pas grave", "Je vais y arriver", "J'ai les capacités pour y arriver", "Je peux y arriver si je fais de mon mieux", etc.

Ne vous comparez pas aux autres

Entrer dans un état d'esprit où on se compare aux autres va entraîner du doute et va vous détourner des objectifs qui sont intéressants pour vos progrès.

Focalisez-vous sur votre jeu, vos points forts et sur vos objectifs.

Vous ne devez pas avoir besoin de la comparaison avec les autres pour vous évaluer.

Ne soyez pas trop modeste

Beaucoup de joueurs sont trop modestes, comme si c'était mal de dire qu'on a des points forts, qu'on est confiant ou d'être fier de ce qu'on arrive à faire.

Ne soyez pas trop modeste, ne minimisez pas vos points forts et les réussites que vous avez eues grâce à vos efforts.

Prendre conscience de ses points forts et les accepter totalement est nécessaire pour avoir confiance.

Tout est dans la juste mesure. Comme dit Federer, "Je n'ai peur de personne mais je respecte tout le monde".

Il faut être bien conscient de ses points forts mais ne pas sous estimer ou manquer de respect aux adversaires pour autant.

En résumé

  • la confiance en soi n'est pas innée, elle se travaille,
  • apprenez à bien vous connaître et à vous accepter avec vos forces et vos faiblesses,
  • fixez-vous vos objectifs personnels et évaluez-vous par rapport à eux, peu importe le résultat du match,
  • ne vous comparez pas autres,
  • voyez les échecs de manière positive,
  • concentrez-vous sur vos points forts à l'approche des matchs,
  • préparez-vous bien,
  • osez prendre des risques !

N'hésitez-pas à me faire part de vos réactions à cet article en laissant un commentaire en bas de page !